Hématomes

Romain SLOCOMBE

Belfond, 2017



"Voulez-vous jouer avec moi ?" (p. 12)

Hématomes est un recueil de neuf nouvelles parues sur différents supports entre 2006 et 2014. "Les textes ont été révisés et partiellement réécrits par l'auteur à l'occasion de cette parution chez Belfond".

1 - "Le Corbeau" : Pierre Besombes, thanatopracteur, veuf depuis peu, reçoit des lettres anonymes, des photos qui ne manquent pas de l'intriguer, des coups de téléphone qui l'invitent à participer à un bien curieux Jeu de l'oie. Or, Pierre Besombes s'intéresse aux jeux. "C'est l'un de ses violons d'Ingres"...

2 - "Sale temps pour les mouches" : 19h05. Marion Delmarre, vingt-neuf ans, secrétaire à la Mairie de Saint-Riquier, dans la Somme, a terminé ses courses dans une grande surface. Elle attend que Grégoire, son compagnon, passe la prendre comme il le fait régulièrement les jours de courses, après avoir quitté sa banque... Un véhicule s'arrête à sa hauteur. Elle reconnaît Jean-Luc qu'elle n'a pas vu depuis plusieurs années, un ancien du collège d'Abbeville. Il se propose de la raccompagner chez elle.

3 - "Le Dernier Crime de Guy Georges" : Paris, 26 mars 1998. L'arrestation de l'homme le plus recherché de France, le tueur de l'Est parisien, Guy Georges, n'est plus qu'une question d'heures : il vient d'être identifié par son ADN. Julie Coray, vingt-quatre ans, "fraîchement débarquée de Rennes à Paris", où elle a trouvé un job de maquettiste, rentre tard chez elle, après une longue journée de travail. Elle se croit suivie... par Guy Georges !...

4 - "Eleonore" : Anne-Caroline Vié est "profileuse". Cette psychologue d'investigation spécialisée en profilage criminel effectue un complément d'enquête sur l'assassinat d'une jeune femme, Eléonore Pauliacq. Elle interroge Gérard Bauer, un ancien policier mis en retraite anticipée, dépressif et amnésique, interné en psychiatrie. En effet, il a été retrouvé, errant dans les rues de Rouen... et traînant le cadavre mutilé d'Eléonore Pauliacq. Il ne se souvient de rien. Chaque nuit, il dit faire le même rêve : il rêve à "une maison qui lui fout la trouille"...

5 - "Sarcome du capricorne" : Jean-Paul Joret est le meilleur représentant de la Maison pour la sauvegarde du bois et de l'habitat pour le département de l'Eure. Il vient d'"entuber" un client... et de "gagner une prime supplémentaire". Il consulte son agenda et décide de faire une petite visite à un ancien client... L'occasion d'une autre prime supplémentaire...

6 - "Rue des boulets" : Paris. Le brigadier-chef de police, Claude Hamelet, tape son premier procès-verbal de la journée. Un PV de dénonciation. Une assistante éducative en milieu ouvert est venue lui dénoncer la situation administrative clandestine d'un couple de Moldaves. Tous deux vivraient au 3bis rue des Boulets, de façon clandestine, à la charge de Mme Antonescu, de nationalité roumaine, dont les enfants bénéficient d'une mesure éducative... Claude Hamelet n'aime pas les dénonciateurs mais il se trouve obligé de donner suite... Il décide donc d'aller faire un tour rue des Boulets, à la fin de son service...

7 - "Nanotechnologies" : Marie Cazin est une chercheuse toulousaine, une scientifique de haut niveau, spécialiste des nanotechnologies. A son grand regret, elle vient de recevoir une réponse négative de sa hiérarchie concernant la candidature d'une étudiante, Laïla Munaf, originaire d'Indonésie. En effet, Marie Cazin aurait volontiers accueilli cette étudiante au CV prometteur, dans son groupe de recherche. Laïla Munaf, arrivée à Toulouse il y a un mois, avec un visa de touriste, ne peut accepter ce refus. Il FAUT qu'elle intègre le laboratoire de Marie Cazin...

8 - "Hématomes" : Anne Chamberland, sculptrice, trente et un ans, domiciliée à Paris, descend du train à Bar-le-Duc, où l'attend Hermann Fritsch, directeur du centre artistique Le Vent des tranchées. Il la ramènera à Pierrefitte où elle doit présenter une oeuvre éphémère. Une invitation difficile à refuser. Bar-le-Duc, sa ville natale, qu'elle a dû fuir il y a une vingtaine d'années. Elle y revient, inquiète, angoissée, même si elle ne doit y rester que le temps de déjeuner...
Au restaurant, elle dit à Hermann Fristch : "le serveur. JE LE CONNAIS"...

9 - "I'm Just Losing That Girl" : Un jardin public. Pauline, une lycéenne, a marché sur la pelouse. Un gardien intransigeant lui rédige un PV. "C'est le règlement !" Un témoin, un habitué du jardin public, plus très jeune, a observé la scène. Il intervient et plaide la cause de la jeune fille... Normal, il se dit avocat... Un peu plus tard, à la jeune fille reconnaissante, il prétend être artiste peintre. Pris d'un léger vertige - malaise ? chaleur ? - il demande à Pauline de l'accompagner jusqu'à l'église. "Il y fait frais"...

Les neuf nouvelles de ce recueil entraînent le lecteur dans différentes parties de l'Hexagone : Paris, Toulouse, la Picardie, la Normandie, la Lorraine... Il y est question de personnages différents, également (sexe, âge, profession, condition sociale...), personnages qui vont se trouver confrontés à des évènements très différents eux aussi. Personnages dont le destin va basculer.

Neuf nouvelles "différentes" donc... mais qui ont toutes un point commun : elles finissent toujours mal. Neuf nouvelles noires, toujours inquiétantes. Neuf "contes cruels" qui sont autant d'instantanés sur une époque "cruelle", elle aussi. Neuf nouvelles révélatrices des divers talents de Romain Slocombe. Un narrateur hors-pair ! Un auteur majeur !

Roque Le Gall

partager sur facebook :