Une mystérieuse mélodie

COSEY

Glénat, 2016



Si les reprises de Spirou que nous avons pu découvrir sont le plus souvent une belle surprise, ce n'est nullement le cas ici pour son comparse Mickey.

Mickey est ici scénariste d'un film. Un scénariste qui a bien du mal à imposer son talent, tant son éditeur souhaiterait du plus dramatique, du plus romantique, du plus de larmes, bref du plus que Mickey est bien en peine de lui offrir. Pour se consoler, il retrouve son pote Dingo, lui même pris dans une étrange histoire de manuscrit de Shakespeare.

Dans les reprises, le lecteur s'attend à un renouveau du personnage mythique, un grand ravalement qui fait apparaître une autre facette du héros. Ici, il n'en est rien : Mickey est Mickey, Dingo est philosophe, Clara est joyeuse et Pat Hibulaire est comme par hasard... un escroc. Inutile donc de rechercher le renouvellement des personnages chéris, il n'existe pas. Est-ce dû au fait que Cosey, fasciné par l'univers de Mickey, a proposé sans succès ses services de dessinateur ou encore à son souhait de maintenir son personnage chéri dans une certaine tradition ? Toujours est-il que l'album ne fait pas dans la surprise.

Une seule pourtant : la première rencontre, dans un train, du héros avec sa dulcinée, dont on ne voit que les jambes, le reste du corps étant effacé par l'ombre du compartiment. Un peu de suspense pour un album qui en manque tant.

Quant au dessin, il est classique, désespérément classique avec un petit air "old school" qui semble si révolutionnaire pour un héros apparu en 1928 !

Bon, une reprise gentillette et bien trop sage qui distraira les plus jeunes et laissera les anciens sceptiques.

Marc Suquet

partager sur facebook :