Kililana Song

Benjamin FLAO

Futuropolis, 2012
Kililana Song, T. 1



Naïm a onze ans. Il habite au large du Kenya et, l'école, il n'aime pas franchement. Aussi, quand son frère lui file le train à travers le village pour l'emmener à l'école, Naïm est obligé de courir très vite pour retourner à ses flâneries à travers la ville. En mer, Günter doit abandonner sa cargaison de shit à l'eau.

C'est d'entrée le dessin qui séduit le lecteur : fin, élégant. Les paysages de mangrove, de mer ou les scènes de vie dans la ville sont superbes. Les visages sont habillés de détails étonnants. Mais les persos valent également le détour : Naïm, c'est un sympathique bonhomme, un peu flemme, indépendant et curieux de tout. Ali, le vieillard solitaire style bibliothèque qui vieillit à l'ombre mais aussi en symbiose avec un arbre superbe.

Un bel album, tant par l'histoire que par le dessin. Vivement la suite !

Marc Suquet


Ce carnet de croquis kenyan séduit non seulement par sa facture de grand talent mais aussi par la maîtrise de conteur de Benjamin Flao. L'intrigue se met en place tout doucement et on se délecte de partir à la découverte de Naïm et de son espièglerie comme on se surprend à aimer le capitaine blanc en perdition mais tellement plein d'intelligence.

Moi qui râle souvent sur les tomes 1 dans lesquels il ne se passe pas grand chose, j'ai vraiment eu un coup de coeur pour celui-ci dont j'attends avec impatience la suite.

Annecat

partager sur facebook :