Fantômes

Joe HILL

Jean-Claude Lattès, 2010
358 pages. 20 euros



La rumeur bruisse comme quoi Joe Hill serait un des fils de Stephen King, mais alors pourquoi diable ne s'appelle t-il pas King dit l'ami Benoît qui a oublié d'être con ! Un pseudo alors, mais dans ce cas peut-être que King est aussi un pseudo et que Stephen s'appelle réellement Hill ou Smith ou Pichavant ! Oh là là j'ai mal à la tête, bon en tout cas c'est le fils de son père de cela on est sûr !

Des nouvelles donc et salement efficaces en plus, la claque de ma vie ! On survole avec délices tous les genres du fantastique, horreur, monstre, vampire, fantôme, super-pouvoir, et j'en passe !

Je ne résiste pas au plaisir de vous dire deux mots de la première, un survival de la plus belle eau avec famille de psychopathes, maison dans les bois et tronçonneuse, que du bonheur et un respect pour les codes du genre, vous n'êtes pas sans savoir qu'un bon survival (fans de drames deux pièces cuisine passez votre chemin !) se termine à peu près toujours de la même façon, à savoir : une bombasse en débardeur ensanglanté court en couinant poursuivie par un gros taré muni d'un pic à glace ou pelle à tarte ou scie sauteuse (on ne louera jamais assez le progrès qu'a apporté la batterie rechargeable à la criminalité moderne !) eh bien là Joe Hill remplace la bombasse par un universitaire aigri et nous conduit vers une fin totalement attendue et totalement ébouriffante à la fois, comment fait-il ça ?

Un petit mot sur "Pop art", ode à la différence et aux amis gonflables (ça change des amis gonflants !), "Escamotage" qui vous laissera mal à l'aise un bon moment et tant d'autres...

Sur ma vie, tout ce qu'il écrira je lirai tellement Joe c'est le King of the Hill !

Gaëlle

partager sur facebook :