Jeronimus, T. 3

Christophe DABITCH, Jean-Denis PENDANX

Futuropolis, 2010
86 pages. 17 euros



Pour le résumé, je n'ai rien à ajouter à celui de Marc, ni non plus d'ailleurs sur la véracité de l'histoire et sur la plongée inévitable dans la folie. Pour autant, ce récit est tellement chargé d'émotions contenues qu'il en devient irréel et glacé. J'ai beaucoup de mal à me laisser submerger du coup moi aussi par une émotion quelconque, si ce n'est l'agacement, alors même que le graphisme, comme le dit là encore très justement Marc, très proche de la peinture flamande et inspiré de Jan Steen, ne peut laisser indifférent au contraire.

Au bout du compte, trois albums originaux, documentés, plastiques mais qui ne m'auront pas convaincue.

Annecat

partager sur facebook :