La Rançon des ténèbres

Simon CLARK

Bragelonne, 2003
Premier roman de l'auteur traduit en français.
Traduit de l'anglais. Première parution dans la langue originale en 2001.



"Cher Mess. John Newt'on, J'eusse souhaité que vous me déposeriez une livre de chaud colas sur la tomballe de Jess Bowen d'ici à la nuit du Sabbat. Dussiez-vous vous dérauber, vous le regrèteriez." [p. 14]... Quand John Newton reçoit cette lettre pour le moins étrange, il ne se doute pas qu'il vient de mettre le doigt dans un engrenage aussi terrifiant qu'implacable. Auteur d'un best-seller, spécialisé dans les meurtres non élucidés du passé, John vient d'emménager à Skelbrooke avec sa femme et ses deux enfants. Il pense y couler des jours heureux dans un ancien moulin à eau converti en luxueuse habitation, mais c'est sans compter la malédiction qui pèse sur cette paisible communauté. Car il n'est pas le seul à recevoir des lettres de ce type, mystérieuses, lourdes de menaces et rédigées en vieil anglais. Et à voir les réactions épouvantées des villageois, il semblerait qu'il aurait tort de prendre ces avertissements à la légère... Et il y a le bief, creusé sous la maison et visible dans le salon par une épaisse vitre encastrée dans le plancher, où l'on peut voir, si l'on scrute suffisamment longtemps l'obscurité, le visage de Bébé Carcasse, l'être légendaire et tourmenté qui hante les lieux depuis des siècles...

Attention, frisson, angoisse et terreur sont au rendez-vous ! "La rançon des ténèbres" est l'un de ces livres que l'on ne lâche plus une fois qu'on les a commencés. Sur un thème mille fois traité, Simon Clark a réussi un livre captivant, bien construit et bien mené, un livre au suspense à couper le souffle, où il distille une angoisse croissante, insidieuse, dans ces petits détails du quotidien qui font basculer la normalité dans le fantastique. Une angoisse prégnante et qui ne vous quitte plus... et la terreur, bien que n'ayant rien de spectaculaire, s'installe pour ne plus vous lâcher... Comme cycliquement semble-t-il, à savoir tous les soixante-dix ans, le village de Skelbrooke est bombardé de mystérieuses lettres réclamant des offrandes, et gare à celui qui ne répond pas favorablement à ces étranges injonctions : un malheur ou pire ne tarde pas à fondre sur lui ou sur sa famille... Le personnage central qui vient tout juste d'emménager avec sa famille va se lancer dans une course contre la montre pour tenter de démasquer l'auteur de ces lettres et surtout trouver un moyen de combattre leurs terribles effets. Tout est plausible dans cette histoire. Il pourrait y avoir une explication rationnelle à tous les malheurs qui s'abattent sur John Newton, et c'est tout l'art de l'auteur que de donner à ces événements la saveur trouble de l'irrationnel.

Un excellent livre d'horreur... à vivement recommander à qui n'habite pas trop près d'un ancien cimetière abandonné.

MGRB

partager sur facebook :