Le monde de Lucie - Volume 1

KRIS, Guillaume MARTINEZ

Futuropolis, 2007
104 pages. 16 euros



Margaret sort miraculeusement indemne de l'incendie d'un centre commercial. Elle est placée sous hypnose dans les installations de la Société pour la recherche médicale parapsychologique. Pour mener à bien cette expérience, Emma a besoin des compétences du docteur Sacha Lablokov, son ex.

Nous avions chroniqué dans nos colonnes le premier tome de cette série proposée initialement par Futuro dans sa collection 32, en dix-huit tomes. Mais cette collection n'ira pas jusqu'au bout et Futuro a finalement regroupé les dix-huit tomes en trois, sous couverture cartonnée. On peut le dire, nous avons eu peur que cette série n'aille pas jusqu'à sa conclusion. Le problème est passé et l'histoire de Lucie aujourd'hui achevée.

Le premier des trois volumes de cette nouvelle présentation plonge le lecteur dans le doute : quel est le point commun entre Lucie, Margaret qui sort sans un bleu de l'incendie du centre commercial, le vieil homme face à l'aquarium qui montre un intérêt non dissimulé aux expériences d'hypnose du SPMR, ou encore le révérend Marcus qui transforme les rues en mission.

Kris et Martinez entraînent leurs lecteurs dans le monde de la parapsychologie. Pas franchement une facilité à laquelle cèdent les deux auteurs. L'idée est plutôt trapue et les dialogues parsemés de notions de télépathie, de psychométrie, de voyance, ou encore de travail du cortex visuel... que l'on n'intègre pas sans une bonne attention. Faudra pas s'étendre pour sa p'tite sieste du dimanche après-midi !

Pour les non-initiés, on découvre également l'existence de poltergeist : une personne dont l'esprit est capable d'avoir une influence à distance sur la matière, mais de manière incontrôlée. Et pour les ignares, c'est très différent de la psychokinèse qui elle agit de façon consciente. Eh oui, on vous l'avait dit c'est parfois un tantinet ardu ! Mais pour autant, cet album est loin d'être embêtant.

Les trois parties correspondant anciennement aux  trois tomes de la collection 32, sont séparées de citations dont on retiendra cette phrase de Julian Huxley : "Notre futur n'est pas à l'extérieur. Il est en nous." (Pour les re-ignares, il ne s'agit pas là d'Aldous, mais de son frérot, dont les opinions ne sont pas toutes recommandables).

Le dessin est agréable, à dominante pastel ce qui accroît l'impression de médical et d'étrangeté de cet album. Guillaume Martinez souligne que la longueur de la série lui a permis d'évacuer la frustration ressentie lors de scénarios plus brefs.

Un premier tome qui laisse planer le mystère et le suspense. Vivement la suite !

Marc Suquet

partager sur facebook :