Alligator strip

Chris HASLAM

10x18, 2010
398 pages. 8 euros



Quand on est un looser, on est un looser. Et du coup, on attire les loosers et on se retrouve dans des plans de loosers. C'est pour ça que Martin Brock se retrouve en Floride pour une escroquerie après moult péripéties dont les rebondissements lui font croiser les plus paumés des rednecks de l'Amérique profonde. Et quand l'amour s'en mêle ...

Voila un drôle de polar. Avec une telle accumulation de clichés et de loosers, l'auteur nous fait rire et même jubiler devant l'acharnement que met Martin à s'enfoncer toujours plus loin dans la merde. Comment, à partir d'une escroquerie magnifique, les personnages vont-il faire pour arriver à atteindre de tels sommets de bêtise et de gâchis ? Quand on pense que le fond du fond est atteint, il y a toujours une deuxième ou une troisième couche que Chris Haslam se fait un plaisir d'étaler pour enliser un peu plus ses personnages pour notre plus grand plaisir.

Avec peu de dialogues et beaucoup d'imagination, l'auteur nous accroche et ne nous relâche pas avant la fin du volume. Par chance la morale est sauve avec juste un petit bémol, ce n'est pas la morale habituelle et elle est tout de même un peu mal en point.

Vite un autre livre de l'auteur pour replonger dans les turpitudes de l'être humain.

Roland Drover

partager sur facebook :