Le voyage avec Bill

Matthias SCHULTHEISS

Glénat, 2010
284 pages. 35 euros



En route vers nulle part, Luke et sa fille Tweety rencontrent Bill, un ancien du Vietnam, qui a perdu ses jambes pendant le conflit. Ils partent ensemble à la recherche d'un chaman qui rendra ses jambes à Bill.

Le voyage avec Bill est un roman BD, fait de textes et d'images. La rencontre avec l'ex du Vietnam va faire rentrer le père et sa fille dans le monde de l'imaginaire. Faut dire que c'est plutôt un gars original, ce Bill : faire du stop dans sa chaise roulante en attendant des gens sympas qui voudront bien l'emmener jusqu'au chaman guérisseur. Et il est où ce magicien ? Ben, il est pas bien sûr de lui, ce Bill, et il faudra parcourir quelques kilomètres avant de le croiser, ce sorcier. Et puis, parler aux araignées et aux pierres sur le bord de la route, ca ne se rencontre que rarement, ce genre de zigoto !

L'histoire est un road movie qui met en scène des rencontres étranges : le scientifique ténébreux du marais, Charlie dont la langue a été arrachée par des membres du Ku Klux Klan, la fille battue par son père et qui prêtera aux voyageurs son sifflet.

Le scénario s'enfonce, au fil des pages et des kilomètres, dans le fantastique. On y rencontre le consolateur qui parle par énigmes, la maison qui s'effondre, l'inuit à la barre de son embarcation qui entraînera Bill au fond des océans.

La lecture de ce roman graphique est un peu déconcertante et notamment lors de la plongée dans le domaine du fantastique. On s'y laisse pourtant prendre, guidé par les trois personnages principaux, Bill le fantastique, Luke le terre à terre et Tweety qui s'initie à ce nouveau monde. Le dessin est beau (voir p. 186 et 188). On en trouvera quelques planches ici. Un seul regret pour quelques textes un peu longs, qui brisent un tantinet l'histoire (ex : p. 120-121).

Matthias Schuleiss a livré là un roman graphique de qualité, qui peut perdre le lecteur le temps des premières pages mais celui ci se laissera rattraper rapidement.

Marc Suquet

partager sur facebook :