Mon nom est Person

Arnaud LE GOUEFFLEC

Coop Breizh, 2010
coll. Les enquêtes de Léo Tanguy



Léo Tanguy, le cyberjournaliste, pose ses valises à Brest. Jean Person, militant des sans-papiers, a disparu. Récemment installé, le campement est sous une double menace : la tempête d'apocalypse qui se prépare et la police, qui sous prétexte de ladite tempête, cherche à disséminer les sans-papiers, ainsi que les militants. Léo, dans son enquête, fera la connaissance d'individus extraordinaires, qu'ils soient policiers, bourgeois, militants ou sans-papiers.

Léo Tanguy est un personnage partagé par plusieurs auteurs. Ici, c'est Arnaud Le Gouëfflec qui s'y colle. L'univers de Léo Tanguy, policier social dans un futur proche, mêlé à celui d'Arnaud, ça devait valoir la lecture. En effet !
Si le futur de Brest passe de gris à noir, les Brestois, hauts en couleur, se révoltent contre l'Etat, sous une surface passéiste.
Léo, sous la plume de son auteur, devient un militant sur le retour, après un passage à vide. Un retour à la vie.
Avec sa verve habituelle, Arnaud Le Gouëfflec joue avec les codes littéraires, les personnages. On se plaira à découvrir plusieurs endroits chers aux Brestois, mais dans quelques années. Et cette tempête qui se fait attendre, qui devrait annoncer un renouveau... Nous n'en ressentons que les prémices. La tension se fait sentir tout au long du livre.

Ce roman se classe dans la catégorie "à lire une deuxième fois, pour y découvrir de nouveaux trésors" ! En mêlant habilement policier, et anticipation, les auteurs de Léo Tanguy ont réussi leur coup. Quand Arnaud Le Gouefflec y a rajouté sa plume, le champ des histoires s'est ouvert vers le mystique pour mon plus grand plaisir. Sous son crayon, Brest ne sera jamais plus la même.
A découvrir une première fois, à déguster une deuxième.

Temps de livres

partager sur facebook :