Ville Lumière (La Cité de l'Arche, T. 1)

Olivier-G. BOISCOMMUN

Drugstore, 2010



Les habitants ont oublié pourquoi les murs entourent la cité et pourquoi la vie est si terrifiante dans ce ghetto. Mais les infidèles se révoltent contre le pouvoir autoritaire du Présideur en détruisant les pigments nécessaires au bon fonctionnement de l'androïde. L'espoir réside dans le passeur qui doit conduire les infidèles vers la Cité de l'Arche.

C'est sûr, le scénario ne va pas révolutionner la BD. Des habitants qui s'opposent à un pouvoir autoritaire, c'est un peu du déjà vu. Mais le thème du Bien et du Mal est un éternel de la SF autour duquel le genre brode ses différentes déclinaisons.

Le dessin est soigné, plein de détails et montre le souci de présenter un univers futuriste où l'architecture prend son importance. Une idée à la Schuiten, mais présentée différemment ici. Les vues des toits, comme par exemple celles de la première page, sont plutôt réussies.

Les personnages sont intéressants : ainsi ce jeune garçon qui fréquente les quais pour apercevoir quelques secondes sa belle, prêt à se faire tabasser pour récupérer un brin d'herbe, ou l'horrible Présideur, à la tête proche de celle d'une momie.

Bref, la mise en page n'est pas ennuyeuse. On attend la suite...

On trouvera ici quelques images.

Marc Suquet

partager sur facebook :