L'Ange blond

Laurent POUJOIS

Mnémos, 2010
320 pages. 19 euros



Ce livre est difficile à classer dans les innombrables sous-genres de l'imaginaire. C'est sans conteste une uchronie mais elle emprunte des éléments au steampunk (les dirigeables sont foison), à la science-fiction (la biotechnologie est très présente, les ordinateurs à base de silicium sont anecdotiques), au polar historique (un complot pour assassiner l'impératrice) et sans doute à bien d'autres encore.

L'empire napoléonien a prospéré jusqu'à être l'unique grande puissance et il impose ses diktats à l'ensemble du monde ce qui ne va pas sans déplaire à beaucoup de gens pour des raisons parfois très différentes : les anglais dont le royaume s'est vu annexer par l'empire, divers consortiums dont les appétits sont bridés par la politique impériale...
L'héroïne de ce qui est aussi un bon roman d'action/espionnage, est Aurore Lefèvre, une jeune femme de 26 ans, maître-orchestrateur (dans notre monde on dirait DJ même si c'est un peu réducteur), ancienne de la légion impériale et au caractère de cochon.
Recrutée malgré elle par la garde impériale, elle va mettre à contribution toutes ses compétences et son réseau pour mettre en échec un complot visant à assassiner l'impératrice.

Le récit ne connaît pas de temps morts, les péripéties s'enchaînent sans discontinuer et l'humour a aussi sa part, un bon moment de détente que ce bouquin, à conseiller sans hésitation.

Benoit Furet

partager sur facebook :