La zone du dehors

Alain DAMASIO

Gallimard, 2009
650 pages. 9.70 euros



Dans la cité de Cerclon, située près de Saturne, vivent 7 millions de terriens exilés. La société est administrée de façon démocratico-autoritaire. Un cercle d'opposants, La Volte, organise la résistance. Au centre de ce groupe, Capt, prof de philo, qui n'hésite pas à faire quelques sorties risquées dans la zone du Dehors, celle de la Volte, mais aussi ses amis, Kamio, Slift, Brihx, Obffs ou encore sa copine, Boule de chat. La Volte organise des actions terroristes dont le but est de déstabiliser le pouvoir en place.

La date de 2084 à laquelle est située l'action de ce roman, est plus que symbolique : 100 ans après un certain livre que les amateurs du genre ne peuvent ignorer.

Le livre de Damasio est touffu et presque parfois ardu : par son épaisseur d'abord, 650 pages. Par son style également : de longues pages sans dialogues dans lesquelles le lecteur peine à reprendre son souffle. Par ses changements de narrateurs, simplement signalés par un > et qui peuvent dérouter puisqu'à chaque changement, il est nécessaire de se poser la question "qui parle ?". Par les idées émises enfin, longuement exposées et notamment dans le fameux chapitre 8 sur le Clastre, le système de notation qui permet à tout un chacun d'évoluer dans la hiérarchie. Bref, pas un bouquin que l'on lit pour se distraire simplement. Il faut s'y atteler et rentrer dedans.

Les qualités sont ailleurs : celle de la description de méthodes utilisées par le système pour maintenir son autorité. Le Clastre bien sûr, qui prend en compte tous les habitants de douze ans jusqu'à la retraite et qui, tous les deux ans, modifie emploi et rémunération. Mais aussi le nombre de lettres du nom signalant le rang du propriétaire, les tours panoptiques dans lesquelles on s'installe pour surveiller les appartements voisins...

A la lecture de ce livre, j'ai tout d'abord ressenti un problème de fond : quel est donc le système contre lequel se bat la Volte ? On hésite entre démocratie molle ou système autoritaire. On n'est pas en face d'un Big brother à la franche dictature. Si l'auteur décrit les mécanismes et les techniques utilisées à Cerclon, la théorie politique du régime n'est en fait que tardivement détaillée. Le lecteur la trouvera dans le chapitre répondant au doux nom EDCBA avec des phrases comme "...le summum du pouvoir : une aliénation optimum sous les apparences d'une liberté totale". On est bien dans une démocratie de façade, cachant son autoritarisme.

Cette édition en poche, présente deux postfaces, dont la deuxième est une critique très actuelle, appelant les citoyens à se réveiller de leur propre sommeil alimenté par les puces placées dans chaque produit de consommation mais aussi par l'utilisation d'ADN dans la recherche de voleurs de scooters...

La zone du dehors est un livre d'anticipation politique, dans la ligne de 1984 mais également de Nous autres, de Levgueni Zamiatine. C'est un livre touffu et d'un abord un peu difficile : mais il y a du politique à la tonne. Pour les amateurs c'est du bon. George Orwell reste cependant le maître incontesté du genre.

Marc Suquet

partager sur facebook :