monnayé

Terry PRATCHETT

L'Atalante, 2009
448 pages. 20 euros



Un tome de plus pour les annales du disque-monde. Un de plus certes mais on en veut encore. Apres la déception de La science du disque-monde et les sorties un peu trop commerciales de déclinaison ces derniers temps, nous revoilà plongé dans une vrai aventure comme sait si bien les écrire et les décrire ce créateur fou. C'est le retour de Moite Von Lipwick qui après avoir inventé le timbre devra encore se triturer les méninges pour sauver sa tête et le système économique d'Ankh-Morpock. Rien ne lui serra épargné et ce n'est pas ses amours grandissants pour Adora Belle Chercoeur qui lui donneront un peu de répit. Terry Pratchett se penche de plus en plus vers la satyre économique et sociale à travers ses héros. Cela n'est pas pour nous déplaire mais le coté fantaisiste de sa fantaisy en souffre parfois malgré la présence de Golems, d'un Igor de plus, de quelques mort-vivants et d'une foultitude de petits détails rigolos. Peut-être que la proximité de l'effondrement de la situation économique mondiale a influencé le pauvre lecteur humain que je suis. Où alors, on s'habitue à ce débordement textuel et plus rien ne nous étonne ? Que M. Pratchett continue encore à nous donner de grands moments de bonheur même si il faut dormir le lendemain de la lecture d'encore un chapitre avant d'aller se coucher mince il est quatre heures du matin allez hop un dernier quand même.

PS : A lire aussi, la petite nouvelle offerte au chanceux avec Cohen le Barbare. Reviens Cohen et attaque Ankh-Morpock. Veterini t'attend.

Roland Drover

partager sur facebook :