Qui a peur de Baby love?

Maurice GOUIRAN

Jigal, 2009
276 pages



J'ai eu un peu de mal à suivre cette histoire. Elle ne manque pourtant pas d'humour (noir) ni de détails, ni de descriptions en tous genres. Malgré tout, je n'ai pas réussi à profiter des sublimes paysages décrits tout du long de ce livre par l'auteur, ni de Marseille, ni des différents antagonistes aux noms et prénoms tous aussi farfelus et originaux les uns que les autres. Clovis, contrairement aux femmes qui l'entourent, ne m'a pas emportée.

L'auteur aborde tout au long de l'intrigue beaucoup de faits de société (dont certains malheureusement encore d'actualité) tels que : l'éducation, la scolarité, la guerre d'Algérie, l'homosexualité, les malversations et je suis loin de tout énumérer. C'est peut-être justement la multiplicité des problèmes abordés qui m'a un peu noyée. La construction de l'histoire m'a aussi amenée trop vite, parce qu'en en milieu de livre, à la solution.

J'aurai apprécié que l'auteur prenne soin de rajouter un glossaire expliquant ou décrivant les mots d'argot qui sont utilisés, ainsi que les mots propres à sa si belle région natale. Cependant, plein de petits bijoux jalonnent cette écriture, par exemple : "Nous sommes bien dans le siècle du virtuel, celui qui a créé le sentiment d'insécurité mais aussi le sentiment d'intelligence."

En tous les cas une chose est sûre, Maurice Gouiran est amoureux de sa région et transmet avec brio l'envie de partager et de mieux connaître ce coin de paradis. Il nous décrit sa terre en hiver, sa rudesse et tout ce qui en fait sa beauté, merveilleusement.

Je persisterai à lire cet auteur, il m'a juste un peu laissée sur ma faim cette fois-ci !

Isabelle Ollivier-Queau

partager sur facebook :