Pitié pour Wolinski

Georges WOLINSKI

Drugstore, 2010
48 pages



Que dire après Marc ? En fait pas grand-chose. Il a parfaitement résumé et le propos du dessinateur et mon impression au sortir de cet album. Pas plus touchée qu'indifférente, çà et là le côté historique du récit m'a plus tiré l'oeil, parce qu'étant un peu jeune (!) pour avoir suivi sa carrière depuis le début, je n'étais pas au courant d'un certain nombre de détails de la vie de Wolinski. Mais ce que j'ai trouvé de plus pertinent par exemple, et de plus drôle, est un dessin de 1968 sur de Gaulle et ses électeurs (ça date). Pour le constat actuel qui couronne les dernières pages de l'album, à savoir "Dans quelle société vivons-nous, cons-sots-mateurs exclusifs ?", il est comme d'habitude vain. On attend désespérement depuis les premiers qui nous l'ont sorti un "what else ?", de quoi rebondir, putain merde ! Ca on le saura que notre société pue, maintenant ce serait bien que nos bien-aimés philosophes de comptoir se penchent sur la question de notre avenir. Effectivement, vu ce que Wolinski nous dit, on est convaincu que ça ne le concerne presque plus. Voilà pourquoi son album est oubliable (ce que je n'affirme pas sur sa production précédente, bien sûr).

Marion Godefroid-Richert

partager sur facebook :