Le hold up

Michel DURAND, Frank GIROUD

Glénat, 2010
Destins Tome 1
55 pages. 13 euros



Après un passage en tant qu'humanitaire au Nicaragua en 1989, Greg adopte des moyens de contestation plus musclés : organiser le casse d'une banque pour redistribuer les montants aux plus défavorisés. Ellen suivra Gregg dans sa folle entreprise, pour conquérir son amour. Mais le hold up sera un échec, laissant le vigile de l'établissement sur le pavé.

Destins est un projet gigantesque : 14 tomes prévus en deux années. Cette bible est orchestrée par Frank Giroud qui coopère avec un scénariste et un dessinateur différents pour chaque album. Un projet suffisamment grandiose pour justifier, en 4ème de couverture, un arbre présentant les différentes ramifications entre les albums, témoins des choix différents pris par l'héroïne. Franck Giroud est un habitué de ce type de pari puisque Louis la guigne, la série de l'anar au grand coeur, compte 13 tomes et Le Décalogue, une vingtaine !

Le scénario est plutôt bon, avec un début d'album au Nicaragua en pleine guerre civile entre le gouvernement sandiniste et les Contrats, initialement soutenus par la dictature argentine de Videla puis par la CIA.

Le personnage d'Ellen change au cours de ce tome : de la jeune adulte encore très ado, folle amoureuse de son révolutionnaire à l'image romantique d'un Che Guevara, jusqu'à l'égérie d'une association caritative, Water for Africa. Dans ce nouveau rôle, Ellen se révèle être une bête de gestion et de communication : la perle rare pour ce genre d'asso.

Le dessin manque un peu d'originalité et les couleurs de finesse. Les visages sont trop simplement représentés.

Voilà un premier tome pas désagréable, mais sans plus. Il en reste 13 : Giroud et son équipe ont donc la possibilité de captiver leurs lecteurs. Seront-ils au rendez vous ? Les deux prochains numéros devraient être publiés en juin.

Marc Suquet

partager sur facebook :