Le Secret du chant des baleines

Christopher MOORE

Gallimard, 2006
coll. Série Noire, 414 pages, 21,00 euros



Hawaï, début des années 2000. Nathan Quinn est un biologiste marin réputé. Ce qui fait battre son coeur, c'est comprendre la raison du chant des baleines à bosse. Accessoirement c'est également le très court short de sa belle et pulpeuse assistante Amy. Et puis aussi son indéfectible amitié avec Clay Demodocus , son partenaire de toujours dans la chasse aux données sous-marines. Et enfin l'irrésistible envie de faire manger ses dreadlocks au jeune Kona, plus doué pour rouler des joints et le long board que pour la recherche scientifique. Ces quatre joyeux drilles forment une équipe hétéroclite et improbable pour sonder ce mystère auquel on ne comprendra certainement jamais rien, sponsorisée généreusement par une octogénaire excentrique qui prétend communiquer avec les grands cétacés. Sauf qu'un jour Nat suit une hypothèse qui met en lumière de manière complètement originale les enregistrements des chanteuses. Et à la suite de ça tout déraille. Vive Jonas et Pinocchio .
Christopher Moore n'a pas fini de nous faire rire et de nous captiver avec ses histoires décalées. Que ce soit à l'aide d'un lézard en rut ou bien grâce à une vision très personnelle des évangiles, il a le don d'aller chercher les scénarios là où peu s'aventurent. Ici on retiendra une ambiance très cool, on entendrait d'ailleurs presque "aloha" et "yo ! man" toutes les trois ou quatre pages. Bien sûr l'auteur nous livre une explication très personnelle sur le pourquoi des chants des mégaptères, on est libre d'y croire ou pas. C'est assez poétique. Un bon cru encore que cette série noire, avec CM on n'est jamais déçu.

Marion Godefroid-Richert

partager sur facebook :