Malhorne

Jérôme CAMUT

Bragelonne, 2004
Premier roman.



"Je suis le trait d'union des mondes." Ainsi se définit Malhorne, homme mystérieux aux multiples identités qui errerait, selon ses dires, dans cette vallée de larmes depuis plus de cinq siècles. Elucubrations d'un esprit dérangé ? Pas si sûr ! Ce serait sans compter les traces qu'il a veillé à laisser sur son passage au fil de ses pérégrinations, à savoir de massives sculptures à l'effigie d'un homme assis tenant entre ses mains une épée sur laquelle il a gravé son nom, "Malhorne". C'est en découvrant l'une d'elles au fin fond de la forêt amazonienne que l'ethnologue Franklin Adamov croise pour la première fois la route de cet étrange personnage. Il est alors rapidement contacté par la fondation Prométhée, société secrète dirigée par un richissime marchand d'armes, dont le but ultime n'est pas moins que la recherche de Dieu. C'est que l'extraordinaire longévité de Malhorne, si elle s'avérait, ouvrirait bien des portes à la spéculation mystique... Après d'importantes recherches facilitées par la précision des indices disséminés par Malhorne, les hommes de la fondation Prométhée finissent par mettre la main sur l'objet de leur quête, lequel commence à leur raconter son histoire stupéfiante...

Passionnant d'un bout à l'autre, ce roman plein de rebondissements explore des thèmes qui hantent depuis toujours les rêves secrets de l'homme : la réincarnation, la quête de l'immortalité, la recherche du sens de la vie... Fort d'une richesse narrative rare, le héros évoluant dans nombre de civilisations, toutes plus différentes les unes que les autres, avec leur lot de magie, de philosophie, de rêve aussi, Malhorne est un premier roman très réussi qui tient ses promesses et réussit à captiver le lecteur sur près de 500 pages sans que le rythme faiblisse. Fort bien construit, ce premier volume d'une trilogie à paraître forme un tout cohérent, avec un dénouement tout ce qu'il faut d'ouvert pour donner envie de découvrir la suite des aventures de Malhorne. Et Jérôme Camut s'y entend à titiller la curiosité de ses lecteurs !

Mikael Cabon

partager sur facebook :