Chien du Heaume

Justine NIOGRET

Mnémos, 2009
320 pages. 18 euros



Une héroïne nommée "chien" donc, voilà qui n'est pas banal, la dame pratique la violence d'une manière que je qualifierais pudiquement de décomplexée, mercenaire est son métier et l'on sent en elle l'amour du métier bien fait, par contre comme baby sitter elle est nulle, si l'on se réfère au premier chapitre assez stupéfiant ou nous rencontrons Chien.

Mais Chien comme blaze ce n'est pas vraiment seyant, alors Chien cherche désespérement à récupérer son vrai nom et la vérité sur ses origines, entre deux massacres elle finira par trouver l'amitié voir l'amour (?) et se battra enfin pour les siens, et pour un chateau féerique dont elle fera sa tanière.

Du bruit, de la fureur (un max !) mais aussi de la magie, de la poésie, une nostalgie d'un ancien monde dont on extirpait les vieilles croyances à grand coup de crucifix dans la tronche !

Pour moi du tout bon ! l'écriture est surprenante, Justine Niogret ayant réinventé une sorte de néo vieux françois plaisant et truculent afin de situer son récit dans un moyen-âge accessible.

Vivement une suite, ou un autre ou tout ce qu'elle voudra !

Gaëlle

partager sur facebook :