Le secret d'Amélie

Jean-Paul BIRRIEN

Palémon, 2009
301 pages. 8 euros



Contrairement à ce que l'on pourrait croire, le plus difficile dans mon boulot de facteur ce n'est pas de distribuer le courrier, c'est de me rappeler ce que les gens m'ont demandé. (page 44)

si Amélie faisait la muette, elle n'était pas sourde. (page 77)

"Bourvillec c'est un coin tranquille, où il ne se passe jamais rien. C'est ce qu'on croit, mais détrompez-vous, il se passe parfois des choses !"
C'est François Lannuzel qui le dit. Le facteur de Bourvillec. "Alors forcément, il sait pas mal de choses."
Par exemple qu'Edouard Couchouron "avait été obligé" de partir en Amérique, il y a 20 ans. Il avait rejoint, là-bas, son frère Michel. En cette année 1975, il est revenu au pays, "les poches pleines de dollars." Il se fait à présent appeler Eddie, roule en Cadillac et surtout il a racheté l'abattoir municipal et a créé pas mal d'emplois.
A la même époque, un jeudi matin, le cadavre d'André Chapuis, l'ancien Juge de Paix est retrouvé à son domicile. Il a été sauvagement assassiné. La coupable ne peut être que sa bonne, Amélie Péron !... Amélie Péron qui n'adresse plus la parole à personne depuis 30 ans.

Un vrai roman feuilleton à faire pleurer dans les chaumières. (page 231)

Quand je pense qu'on se plaignait qu'il ne se passait jamais rien ! Et bien ces derniers temps, on a été servis. (page 295)

Qu'on se le dise ! ils sont de retour ! Qui donc ? Les personnages pittoresques de Bourvillec, commune désormais célèbre du centre Finistère. Il y a là Raymond et Simone, les patrons du Café  des Sports, le seul bistrot du bourg, Marius (qui en réalité s'appelle Antoine) qui gère l'Hôtel du Midi (le seul hôtel du bourg également), le Maire rigide, Daniel Martin, le Député Alain Lepellan, bien moins rigide et bien plus retors, Josette Cotton, la secrétaire de Mairie, "la pire commère de Bourvillec". Amélie Péron, la bonne du Juge Chapuis, sévère et redouté, Amélie qui ne parle à personne, qui n'a plus ouvert la bouche depuis 30 ans. "Les gens disent que c'est une sorcière." Il y a aussi Yann Le Guern, le type le plus intelligent de Bourvillec. Il s'est mis en tête de devenir écrivain.
Il y a surtout des vieux et même des très vieux : Madame Le Terrier, l'ancienne institutrice, le Père Pennec qui espère une décoration hypothétique avant de passer l'arme à gauche, le vieux Polotec, communiste primaire et nostalgique du Tour de France, le vieux Cauzan qui connaît bien des histoires.
Impossible de tous les citer.
Il ne faut tout de même pas oublier François Lannuzel, Fanch, qui vient juste d'avoir 33 ans, l'âge du Christ à ce qu'on dit. Fanch le facteur naïf et serviable, à l'ancienne (à lui seul, un argument contre la réforme plus que probable de la Poste), Fanch qui nous raconte la vie de la commune, le déroulement de l'enquête, à sa façon, une façon ô combien curieuse et savoureuse.

Le secret d'Amélie est "une enquête policière pleine d'humour et de rebondissements." C'est surtout "une chronique villageoise" savoureuse que j'ai beaucoup, beaucoup, appréciée.

Page 299, il est écrit :
"Il restait sûrement d'autres secrets à découvrir dans ce drôle de village."
Faites-nous les vite découvrir Monsieur Birrien !

Roque Le Gall

partager sur facebook :