Brazyl

Ian MCDONALD

Bragelonne, 2009
20 euros



Dans un Brésil protéiforme, Trois histoires à trois époques différentes qui finissent par se mêler pour ne plus faire qu'une seule et dont le principal argument tient à la théorie quantique.
En 1733, un prêtre au passé trouble est envoyé aux confins de l'amazone comme admoniteur, sa mission : ramener dans le droit chemin un de ses coreligionnaires qui se bâti un royaume par l'exploitation des tribus indigènes.
L'intervention dans ce récit d'une peuplade à la réputation oraculaire le mènera à découvrir la réalité quantique et à s'engager dans un combat qui dépasse le cadre de son époque et de sa mission.
En 2006, une productrice de téléréalité accro au botox cherche à retrouver le gardien de but qui scella la défaite du Brésil lors de la première finale de coupe du monde organisée sur son sol. L'émission sera un procès, doit-on accorder à ce vieil homme le pardon pour cette "faute" qui provoqua une si grande émotion à l'époque ?
Mais ce retraité du ballon rond n'est pas qu'un ancien gardien de but brisé, c'est aussi le gardien de révélations sur la nature du monde et la productrice sera utilisée par une organisation secrète pour le retrouver et le tuer.
En 2033, dans un monde où les RFID concernent tout et tout le monde, la surveillance est quasi totale. Un jeune homme (travesti à ses heures) tombe amoureux d'une physicienne quantique qui opère en marge de la légalité pour "blanchir" des objets de leurs informations de tracabilité.
La jeune femme sera assassinée mais un double apparaîtra bientôt, venue d'un autre univers par la "magie" des quanta.
Dans chacune des trois histoires, un mystérieux "Ordre" joue les enquiquineurs, cherchant à imposer un statu quo au multivers. Les protagonistes y seront confrontés malgré eux et devront choisir de s'y soumettre ou de se révolter pour lutter en vue de l'avènement d'une potentielle renaissance du multivers.

J'ai eu du mal à accrocher au début, le changement de récit d'un chapitre à l'autre casse un peu le rythme et on ne voit pas bien où tout cela va nous mener.
Passé les 50 premières pages, ce flou s'estompe très vite et il devient au contraire difficile de lâcher le livre. De l'action, de l'amour, des rebondissements, des sociétés secrètes, tout cela sur fond de théorie quantique, un très bon roman de science-fiction.

Benoit Furet

partager sur facebook :