L'infante du Rock

Romain SLOCOMBE

Parigramme, 2009
270 pages. 15 euros



Tu devrais avoir peur, Glucose. Le cancer de l'âme, c'est le pire de tous. Il menace chacun de nous dans ce monde. On meurt vite ou lentement, çà dépend, mais on meurt total. (page 83)

Alain Gluckheim a connu des moments plus glorieux dans les années 80. "Glucose", c'est ainsi qu'on l'appelait à l'époque, était le parolier, non dénué d'un certain talent, de Mona Toy, un groupe new wave qui connut "une courte gloire avant de sombrer dans la drogue et l'alcool." Il écrivait les textes de la muse du groupe dont il était amoureux, Mona Granados, "L'Infante du Rock," retrouvée dans la Seine, "privée de mains, de pieds et de tête."

Entre la disparition du groupe Mona Toy et son actuelle carrière d'écrivain, se sont succédées les années de galère. Seul, Takao, correspondant pour un mensuel publié à Tokyo - en fait un yakusa ! - et rencontré lors d'une manif, place d'Italie, en 1986, l'a aidé à traverser cette période noire. Six longues années que le japonais a disparu de la vie d'Alain Gluckheim. Or voici qu'il se manifeste à nouveau. Takao a besoin d'aide, il est en grand danger !

Quasiment au même moment, Alain Gluckheim apprend que Mona Granados arpenterait régulièrement le trottoir du boulevard de Clichy entre Blanche et Pigalle. Mona Granados serait donc "censée faire la pute" sur les trottoirs de Pigalle, quinze années après sa mort !...

"Mieux vaut laisser le passé en place, mon vieux Glucose" lui conseille "Bébert", l'ancien guitariste de Mona Toy.
Mais Alain Gluckheim n'en a cure !

L'âme. Je suis allée m'inscrire pour une greffe d'âme. (Mona Granados. Page 83)

L'Infante du Rock fait partie des trois premiers titres de NOIR 7.5, une nouvelle collection de polars, dirigée par le touche à tout de talent Olivier MAU. Cette collection marque les premiers pas de PARIGRAMME dans la fiction : il y sera donc question de Paris, "un Paris qu'on reconnaisse et non la toile de fond intemporelle d'un décor qui n'aurait guère changé depuis Nestor Burma."

L'Infante du Rock est "une exploration tambour battant du Paris actuel, avec ses tensions et ses zones d'ombre, dans tous les genres du roman noir." (En fait Alain Gluckheim, le personnage central, nous fait remonter régulièrement dans son passé et donc dans un Paris plus lointain." Le lecteur le suit entre Opéra et Pigalle "aux prises avec les Yakusas, la mafia serbe et les fantômes de son passé."

Personnage attachant que cet Alain Gluckheim, "quadragénaire de petite taille, juif (non pratiquant), hétérosexuel, non fumeur, alcoolique, apolitique de centre gauche, le petit gars sérieux. Celui qu'on ne voyait jamais, trop timide pour monter sur scène, Le CRAZY POET du Trocadéro." Alain "Glucose" qui pensait avoir échappé à l'enfer où étaient dégringolés ses petits copains?

Parmi les autres personnages croisés dans ce roman, souvent un peu décalés et en souffrance, je citerai plus particulièrement Takao, "le vieil ami yakusa", l'érudit Raymond Genzner, surnommé Tito La Came, mystérieux et inquiétant. Il ne faut surtout pas oublier Mona Granados, "l'Infante du Rock", dont l'ombre plane sur tout le récit. Peut-être le personnage principal ?

Avec son talent habituel, Romain Slocombe nous entraîne dans un Paris souvent glauque et insolite. Une plongée à la fois crue et onirique. Le premier étage de l'unité d'hospitalisation psychiatrique de Sainte Anne (vous y découvrirez ce qu'est LE SYNDROME DE PARIS), un hammam échangiste, le "Tokyo-sur-Seine" du quartier de l'Opéra (Japanese only !), la rue d'Orsel et sa galerie ARTS FACTORY, sans oublier, du côté de Belleville, le chapitre parisien de la Nouvelle Eglise du Dragon renversé (sic).

Ce roman qui se veut un clin d'oeil ou hommage au Rock et au Graphisme français des années 70 et 80 (c'est l'auteur qui le dit), cette "promenade sombre et musicale" est l'histoire émouvante d'un homme rattrapé par son passé.

Un très bon roman noir.
Du grand Slocombe, une fois de plus !

P.S. : relu, pour le plaisir, Envoyez la fracture (Suite noire. Editions La Branche)

"Romain Slocombe qui rompt avec son univers habituel, embarque le lecteur pour une triste aventure, pleine d'humour et d'art, alerte et gaie." (L'OURS POLAR n° 42)
Envoyez la fracture a été porté à l'écran sur France 2 en août 2009.

Roque Le Gall

partager sur facebook :