Galateia Negra

Luc CALVEZ

Dominique & Luc Calvez, 2005



Bienvenue sur la planète Brésil ! Bossa nova et caipirinha sont au rendez-vous pour échauffer les sangs et les sens des pâles septentrionaux que nous sommes, nous autres Français ! Loïck est un jeune breton de 33 ans, célibataire (récemment séparé, hélas pour lui ! ) qui possède une boutique à Saint-Malo. Il s'en vient au Brésil pour son négoce et cherche également un cadeau à offrir à son propriétaire, ce cadeau étant un enjeu important puisque si son destinataire le préfère à celui que rapportera son ex-compagne, il lui permettra de garder la boutique. Sur les rythmes latinos et au gré des ondées continentales, Loïck sillonne Recife et y croise l'enchanteresse Galateia, une jeune métisse mariée et mère de deux enfants. Galateia la naïade mordorée ne suit que son instinct et ses passions et pousse notre Breton hors de sa réserve naturelle pour le plonger dans le monde enivrant des sensations et de la sensualité sud-américaine... Entre ce marin — capitaine parti pour une contrée lointaine et sa belle se glissent des fantômes : Serafim le peintre qui crée un tableau dont il s'éprend, tel un Pygmalion d'ébène, Viano de Belem le prêtre maléfique qui enlèvera la douce comme un Priape diabolique enlevant Déjanire à son Héraclès...

L'ami Calvez s'est bien amusé dans cette histoire de " Pygmaliao Negro ", son double de papier vit une histoire mythologique sous le soleil du sud hémisphère ! Les quartiers de Recife, les fêtes brésiliennes, le désert et ses villages sont traversés de héros mythologiques attachants ou repoussants tour à tour. Philémon et Baucis, les deux amoureux qui finiront un jour arbre gémellaire , chêne et peuplier au même tronc sont ici deux merveilleux vieillards pauvres et resplendissants de sagesse au soleil de midi. Viano le prêtre-sorcier est maléfique à souhait et lorsque Loïck arpente son territoire on dirait fort qu'il aborde un certain nombre des strates de l'enfer de Dante. Enfin l'amour entre la belle métisse et le jeune breton finira par être consommé, pas d'inquiétude ! Un bon cru de notre crêpier préféré, qui aurait tort décidément de se cantonner à la complète oeuf-miroir quand il réussit si bien ces cocktails littéraires exotiques dont il a le secret !

Marion Godefroid-Richert

partager sur facebook :