La colline de sang

Jean-Yves DELITTE

Glénat, 2009
Black Crow, tome 1
46 pages. 13 euros



Nous somme en Nouvelle-Ecosse en 1775 et George Washington dirige un soulèvement sur ces terres coloniales lointaines de la couronne britannique. Black Crow est un mercenaire métis au service des colons restés fidèles et de l'armée de sa majesté. Sa mission, s'il l'accepte, sera d'intercepter avec son équipage un navire hollandais convoyeur d'armes pour les rebelles. En échange sa famille et celle de ses compagnons recevra aide et protection des troupes restées sur place contre les bandes incontrôlables de séditieux armés qui sévissent dans la région et assiègent leur village. Au prix de ruse, de bravoure et au mépris du danger, le commandant peinturluré (il se promène en permanence avec une bande bleue sur les yeux) va remplir sa part du marché. Pas son commodore. Mal lui en prendra.

On est dans une veine très classique de récit d'aventure maritime historique. Les dessins de bateaux sont d'une belle précision, riches de détails servis par une belle mise en couleur. Les visages sont quant à eux honnêtement dessinés et les scènes composées de manière exacte sur le plan de la lumière et des perspectives, ce qui n'est déjà pas si mal car non acquis, maints exemples le prouvent (je ne citerai pas de noms mais ils abondent). Pour qui aime le style auquel appartient l'ouvrage (ce qui n'est pas mon cas), il y aura contrat rempli du côté graphique. En revanche le récit est presque sans surprise, si ce n'est l'intervention assez incongrue d'un marin psychopathe tueur en série (!), non non vous ne rêvez pas ; et également l'apparition redondante d'un amour enfui du héros comme la rémanence d'un deuil impossible, qui n'apporte rien au personnage et ne fait bénéficier le récit que d'un timide téton alangui (si on considère ça comme un apport). En bref, pas ma tasse de thé cet album, mais pour qui aime le genre il y a pire.

Marion Godefroid-Richert

partager sur facebook :