B.Y.

Joël BECAM

L'Amour Délivre, 2009
254 Pages. 15 euros



L'avantage d'être le troisième à rédiger une chronique, c'est qu'il n'est plus indispensable de faire le résumé du bouquin.

BY c'est une bonne surprise. Le style est dynamique : pas de description à la langueur castriste monotone, assassinant le moindre espoir que l'auteur en arrive enfin au sujet qui tirlipotte votre intérêt personnel. Pas de gros plans sur les clous de la porte que le héros ouvre, détaillant besognieusement la couleur, la forme et le niveau de rouille des outils du menuisier. Non, on est ici directement dans l'action et les chapitres sont délibérément brefs. On est donc bien loin de s'y ennuyer. J'ai bien aimé les regards complémentaires des différents protagonistes qui éclairent, chacun à leur façon, la situation. On pense bien sur à Pulp fiction dans la construction.

Quant à la réflexion de fond du travail de Joël Bécam, elle est tout à fait actuelle. Finalement pourquoi "travailler plus
pour gagner plus" ? Un bon bouquin !

Marc Suquet

partager sur facebook :