Yendi

Steven BRUST

Mnémos, 2006



Voici le deuxième tome des aventures de Vladimir Taltos. Les péripéties de cet humain se déroulent dans un monde imaginaire, sous la domination d'une aristocratie de créatures non humaines, plus grandes et pouvant vivre jusqu'à 3000 ans. Cette aristocratie se subdivise en plusieurs maisons : Draghaeran, Jhereg, Yendi, Phenix, Teckla, etc.

Vlad Taltos est anobli parce que son père a acheté un titre de la maison Jhereg. Assassin, c'est un petit caïd dominant un quartier précis de la ville d'Adrilankha. Son business comprend essentiellement des maisons de jeux et des maisons closes. Un de ses puissants voisins, Laris, lui déclare une guerre de territoire afin de l'annexer. Après plusieurs tentatives d'assassinat, Vlad est tué. Ses amis aristocrates réussissent à le " revivifier " (procédure complexe dont on ne saura pas grand chose) puis mettent au jour un complot alambiqué autour de cette fameuse guerre de territoire tandis que notre héros découvre le grand amour...

Ce récit appartient à la famille " fantasy ". Le rythme de l'histoire est plaisant et on se laisse sans rechigner intriguer par la structure sociale de ce monde, qui pour être classique n'en est pas moins intéressante. Pour passer deux heures plaisantes sur une histoire d'amour et d'aventure cet ouvrage n'est pas un mauvais choix ! Par contre il sera un peu moins question d'honneur, compte tenu de la morale approximative du héros. On pourra juste regretter que l'auteur n'ait pas plus tiré parti de la différence de longévité qui sépare humains et aristocrates de la planète. Même si celle-ci est intégrée dans le dénouement final du complot, on savoure peu la différence de philosophie entre les deux espèces qui pourrait être due au différent relativisme qui se dégage d'une vie qui englobe des dizaines de générations humaines. Ceci sera peut-être plus développé dans un tome suivant ?

Marion Godefroid-Richert

partager sur facebook :