Jennifer Morgue

Charles STROSS

L.G.F., 2009
503 pages. 7 euros



Ce roman fait suite au Bureau des atrocités.
On retrouve Bob Howard, employé de la branche occultisme des services secrets anglais (le MI6-66). Bob, accompagné d'une de ses homologues américaines, femme (?) fatale dans toutes les acceptations du terme, doit sauver le monde des délires mégalo d'un richissime industriel qui s'est mis en tête de récupérer un artefact chtonien aux pouvoirs inommensurable en brisant à l'occasion le traité de l'Atlantique Nord (pas celui qui a donné naissance à l'OTAN mais celui, occulte, passé avec "ceux des profondeurs").
Mêlant de nouveau technologie et fantastique, l'auteur nous sert un récit dans l'esprit du premier opus (cad plein de trucs de geek et d'emprunts à Lovecraft) avec cette fois une référence supplémentaire à Ian Fleming et à son héros fétiche James Bond.
Un très bon moment de lecture qui ne demande pas beaucoup de réflexion (ça fait du bien parfois)

Benoit Furet

partager sur facebook :