L'irrésistible

Arnaud LE GOUEFFLEC

Ginkgo, 2009
177 pages. 12 euros



Johnny Spinoza et Cunégonde sont de retour : Albert Lampion, un modeste employé de bureau est devenu la proie d'une incroyable malédiction et Johnny est sa seule chance de salut. Du jour au lendemain il s'est transformé en "l'irrésistible", un Dom Juan invincible, un bourreau des coeurs absolu. Quiconque de sexe féminin croise son regard et c'en est fini de toute autre certitude que d'un amour brûlant et un désir sauvage qui viennent de naître en un instant. Cette séduction sans faille s'exerce quel que soit l'âge et la condition maritale de la dame dont elle est l'objet. Tant et si bien que tous les maris de la ville veulent la peau de Lampion et lâchent à ses trousses tous les détectives privés disponibles sur sa piste. Johnny n'aura pas trop de son flair légendaire et des talents nouvellement acquis de chimiste de sa secrétaire pour sortir cet improbable parangon d'attraction animale du pétrin dans lequel il est - à son corps défendant - empêtré jusqu'au cou.

ALG quitte les arcanes des sociétés secrètes pour nous conter cette fois une fable joyeusement amorale sur les limites de la fidélité conjugale et l'implacable volonté du destin. On ne peut échapper aux doigts inexorables de Clotho la fileuse, et Atropos coupera le fil à la fin de la bobine quelle que soit la ruse employée pour lui soustraire du temps supplémentaire. L'auteur fait tout d'abord de son anti-héros maudit un pauvre jouet entre les mains des Parques inexorables puis son masque tombe, pour le grand plaisir du lecteur ravi de l'entourloupe. L'explication à cette perfide transformation d'un homme quelconque en malédiction de l'institution conjugale est parfaitement réjouissante, et la punition du crime est à l'aune des trahisons envers la gent féminine, grandiose. On retrouve la loufoquerie enchanteresse du premier opus mettant en scène le flegmatique détective, cet univers si particulier qui n'appartient qu'à son auteur. Jubilatoire.

Marion Godefroid-Richert

partager sur facebook :