Sad Sunday

Gilles VINCENT

Timée, 2009
317 pages. 16 euros



Pour risquer une comparaison ciné, autant un bon gore grandguignolesque me fait bien rigoler, autant le torture movie, bof...le propos subversif lorgne toujours un peu trop vers la complaisance crasse ( et crade ) qui vous laisse à la fin comme un mauvais goût dans la bouche.

Disons que là on est dans le torture polard avec pédophilie, snuff et autres joyeusetés, j'avoue être allée jusqu'au bout, histoire de racler tout de même un peu d'espoir, il faut dire que c'est plutôt bien foutu, une écriture sèche et nerveuse, une histoire d'amour touchante, mais bon, la fin est un peu baclée, le personnage du tueur mal exploité, ses motivations quelques peu futiles quant au déchainement de violences engendrées.

Il paraîtrait que ce genre de lecture comble la partie reptilienne de nôtre cerveau, je ne suis pas sûre que ce soit forcément la partie de ma cervelle que j'ai envie de nourrir !

En conclusion, un livre qu'il est bien pour les reptiliens, pour moi je l'ai terminé en me demandant si c'était bien sain de lire un truc pareil, quant à l'écrire...

Gaëlle

partager sur facebook :