Sad Sunday

Gilles VINCENT

Timée, 2009
317 pages. 16 euros



"Ce qui peut arriver de pire à une enfance, c'est le viol de son innocence, et d'être, un jour, livrée à des adultes devenus des monstres?" (p9)

"Camille Carlotti. Disparue le 7 septembre 2003. Et depuis quatre ans, rien, que dalle. Aucune nouvelle. Pas de demande de rançon. Pas de piste, pas de corps retrouvé, rien?" (p 18)

La saisie d'un DVD "trash" à Roissy va relancer l'affaire. La commissaire Aïcha Sadia va faire appel à Sébastien Touraine, son ancien amant, qui a soudainement abandonné son cabinet de détective privé pour se retirer à Maussane, dans les Alpilles, où il a ouvert une boutique de livres anciens, bien décidé à couper tout lien avec sa vie antérieure. Un véritable exil !
Persuadé qu'on a affaire à un redoutable kidnappeur en série, Touraine accepte, à contre coeur, de sortir de sa tanière et d'aider la commissaire.
Mais il y met une condition et elle n'est pas négociable : "Quand on l'aura choppé, je veux que tu me laisses le tuer".

Djebel, le précédent ouvrage de Gilles Vincent, avait été remarqué par la critique qui s'était montrée plutôt élogieuse. On pouvait déjà y trouver la commissaire Aïcha Sadia et le détective Sébastien Touraine, les deux protagonistes principaux de Sad Sunday. Dans ce dernier roman, l'auteur met en scène des personnages attachants, d'autres tout à fait repoussants - le mot est faible -. Bref, "des êtres de chair et de sang".
Côté personnages attachants, il y a, bien sûr, les deux protagonistes principaux, déjà cités. Il faut y ajouter le lieutenant Camorra, le capitaine Draux ainsi que l'inspecteur Blanchard. Ma préférence va à Théo Mathias, le médecin légiste, l'homme indispensable, le garde-fou, le grand frère, le philosophe.
Côté personnages repoussants, la palme revient, sans conteste, à "la Hyène", "un dingue complet," "un solitaire, qui assume son business de A à Z". (p92) Et quel business !

Si l'enfer ne vous fait pas peur - enlèvements, séquestrations, viols, actes de tortures, bienvenue dans le monde des pédophiles et des ultra-pervers ! Vous apprécierez ce roman à l'écriture aussi brutale que son sujet.

"C'est une course poursuite, une course contre la montre pour mettre la main sur un kidnappeur d'enfants." (Gilles Vincent. LA VOIX du NORD)

C'est une enquête haletante, un roman très sombre.
C'est un roman hallucinant et de grande qualité.

Roque Le Gall

partager sur facebook :