Choke

Chuck PALAHNIUK

Gallimard, 2005
383 pages. 7 euros



Mon coup de coeur de l'année, j'ai rarement lu quelque chose d'aussi foutraque et transgressif que ce (4ème) roman de Palahniuk, ce n'est pas vraiment de la noire, mais c'est très très mauvais genre assurément: Victor Mancini est un étudiant en médecine raté qui bosse comme figurant avec son pote Denny dans un parc de loisirs à thème historique.

Pour joindre les deux bouts et payer la pension prohibitive de sa mère gâteuse, Victor a monté une arnaque moyennement lucrative, mais assez ingénieuse: il écume les restaurants chics de la région, se bourre de nourriture et se lève en simulant l'asphyxie, se précipitent à chaque fois un ou plusieurs bons samaritains pour lui administrer un Heimlich salvateur, le héro d'un jour s'en trouve alors totalement transfiguré, comme si cette vie sauvée le sauvait lui de sa médiocrité a tout jamais, ne reste plus à Victor qu'a lui soutirer quelques subsides des mois durant par des lettres ruisselant la reconnaissance et la geignardise, poussant son sauveur à protèger son investissement en renvoyant un chèque.

Sinon Victor et Denny sont aussi sexoolics (obsédés), passablement déjantés, et aiment bien se prendre des muflées gratuites en siphonnant la bière des pièges à limaces dans les quartiers bobos.

Le roman décrit la la quête de Victor cherchant à soutirer de sa mère mourante la vérité sur ses origines, entrecoupée de flashbacks sur son enfance ruinée, il en sortira totalement destabilisé en découvrant l'incroyable vérité, et plus encore lorsqu'il découvrira :
1/ Qu'il ruisselle littéralement de bonté et de compassion.
2/ Qu'il est amoureux ( dur pour un sexoolic )

Saura t-il enfin qui il est vraiment ?

Alors oui c'est scato, obscène, gerbant parfois, mais aussi et surtout drôle, pathétique, formidable, Victor et Denny sont à la loose ce que Picasso est à la peinture, parce qu'à ce niveau c'est vraiment de l'art !

Je concluerai par : caniche, si si, lisez, vous saurez !

Gaëlle

partager sur facebook :