L'île au poulailler

Laureline MATTIUSSI

Glénat, 2009
Tome 1.
79 pages. 15 euros



Un bateau de pirates est détroussé par d'autres pirates, avec à la tête de ces derniers, horreur, une femme ! Le premier prend en chasse la deuxième qui lui a dérobé tous ses trésors.

Laureline Mattiussi est également l'auteur de Petites hontes enfantines, douze histoires évoquant des souvenirs pas toujours agréables de nos jeunes années. Née en 1978, Laureline Mattiussi a suivi l'enseignement de l'Ecole Supérieure de l'Image à Angoulême. Ce deuxième album est un "one shot", confiant au lecteur une histoire de pirates en bonne et due forme et en 80 pages. De quoi régaler l'amateur !
Le titre est publié chez Treize étrange, une maison d'édition fondée en 1994 et qui a rejoint le groupe Glénat depuis 2008.

Le scénario est prenant et rythmé, tel que l'on peut s'y attendre dans une histoire de pirates. Il est ponctué de personnages qui lui donnent du corps : ainsi la capitaine pirate à la tête des détrousseurs, amatrice de sexe sportif, dont le langage fleuri ne laisse guère place aux hésitations : "parce que quand je le suis pas (de bonne humeur), j'coupe les bijoux de famille des piratons de ton espèce et j'me les fais cuire" ! Une pirate aux liens de parenté évidents avec Ann Bonny et Mary Read, toutes deux embarquées à bord des bateaux de Jack Rackham.
On trouve également des surprises dans cet album, parmi lesquelles celle du poulailler, assez original dans une histoire de pirates et dont le lecteur comprendra le rôle en deuxième partie de l'album.

Le dessin est simple et dépouillé, sans grands détails mais les visages sont expressifs. Les couleurs d'Isabelle Merlet sont assez chaudes dans un ton mat.

Un bon album.

Marc Suquet

partager sur facebook :