Okko : Le cycle de l'air

HUB

Delcourt, 2009
47 pages. 12 euros



Revoilà notre fine équipe partie sur les routes du Japon à la poursuite de démons et autres fantômes.
Pour mémoire il y a Okko, ronin hanté par son passé, Noburo guerrier géant dissimulé derrière un masque, Noshin, petit bonze alcoolique ou pour le moins adepte du saké et Tikku, jeune pêcheur embarqué dans leurs aventures par les hasards de la vie et qui se souvient plusieurs années plus tard.
Cette équipe se rend au chevet de la fille unique de dame Mayumada, atteinte d'un mal étrange et qui la laisse catatonique. Très vite, le coupable est mis à jour et neutralisé, tandis qu'Okko lui se trouve confronté de manière très violente à son passé. Qui donc est ce chasseur de fantômes déshumanisé apporté par les "kamikazes" ou vents divins et qui va défier Okko ?

Ce cinquième tome de la série, inaugure après le cycle de l'eau et le cycle de la terre, le cycle de l'air. Et presque plus qu'avec les quatre premiers tomes, je me suis laissé prendre totalement par l'histoire. D'autant plus qu'Okko perd un peu son coté "super héros blasé" pour souffrir au sens propre comme au sens figuré. Toute l'intrigue autour des deux "chasseurs de fantômes" met en place un contexte tragique dont j'attends le dénouement avec beaucoup d'impatience.
Sinon que dire de plus du graphisme qui bien que relativement simple sert admirablement le récit, avec une mise en page dynamique qui accompagne aussi bien les scènes d'action que celles de réflexion.
Un bon cinquième album. Espérons que (la série complète en comptant 10) les cinq prochains tomes seront aussi flamboyants et attachants que leur héros.

Annecat

partager sur facebook :