Trompe la mort

Alexandre CLERISSE

Dargaud, 2009
64 pages. 14 euros



A 85 ans, Marcel est carrément un peu râleur. Sa petite fille, conductrice d'un bus qui ramasse ses passagers de village en village, l'emmène chercher son clairon disparu. Dans cette quête, ils retrouveront de nombreux souvenirs de la guerre 39-45 que Marcel a vécue.

Les personnages sont intéressants : Marcel, un ex-soldat vraiment bourru et souvent franchement pénible. Andréa, sa petite fille très écolo qui promène, avec son bus alternatif, des passagers entre les villages. Le scénario s'enrichit d'une récupération politique par le député maire qui trouve en Marcel un allié motivant. Les deux époques s'entrelacent facilement : la recherche au présent du clairon et le passé avec la guerre.

Le dessin est très simple, sans grande expression et les couleurs sont vives et presque trop tranchées. L'ensemble est sympathique et assez tendre, mais j'avoue avoir eu du mal à rentrer dans cette histoire, la conséquence de couleurs travaillées à l'ordinateur et que je n'aime guère ou de dessins manquant de détails ?

Le titre pourrait-il être compris comme une référence au dernier album de Brassens, modifiant le sens original du mot au profit de celui qui trompe le temps et la Camarde ? Mais c'est surtout le nom d'une personne qui a échappé à la mort par miracle. Le cas de Marcel sur la ligne de front.

On trouvera sur le blog de Clérisse les différents projets de couverture de cet album.

Marc Suquet

partager sur facebook :