Quand souffle le vent

BONIN, GALANDON

Dargaud, 2009
56 pages. 14 euros



Dans le nord de la France au début du 20e siècle, des mineurs se mettent en grève. Pour ne pas paralyser la production, le directeur de la mine embauche des tsiganes récemment arrivés au village.

Le scénario est simple : une histoire sociale dans laquelle s'entremêlent des destins individuels. Un classique parfois un peu trop simple pour qu'on en sorte captivé. Les personnages sont marqués mais suivent un schéma un brin classique à la Roméo et Juliette : un gadjé amoureux d'une tsigane. Même si ça n'est pas désagréable, tout cela sent le déjà vu. Ça n'est donc pas ennuyeux mais plus simplement un brin convenu. Cela sent le Zola ou les Misérables avec Renaud, tatatata..., mais en plus caricatural et moins dense.

Les dessins m'ont plu, avec une dominante assez grise ou pâle, la couleur des mines et d'une vie difficile. Les visages me semblent souvent un peu simplifiés et manquant de finesse.

Un album bien classique dans lequel on ne s'ennuie pas mais où il ne faut pas traquer la surprise.

Marc Suquet

partager sur facebook :