Naufrage

Christophe DABITCH, Jean-Denis PENDANX

Futuropolis, 2009
Jeronimus Tome 2
91 pages. 17 euros



Sur le Batavia navire amiral de la Compagnie des Indes hollandaise, que nous retrouvons au large du Cap de Bonne Espérance en avril 1629, la révolte gronde, fomentée par Jeronimus Cornelisz. Mais, lorsque les mutins vont passer à l'action, le vaisseau heurte les récifs des îles Albrohos au large de l'Australie.

Comme pour le 1er tome, c'est immédiatement le dessin et la couleur qui séduisent le lecteur. C'est brillamment illustré et les peintures se déroulent sous les yeux d'un lecteur captivé. Les impressions et les regards sont intenses. Il s'agit fréquemment d'un bout de figure, d'un oeil qui suffit à donner le ton. Les scènes maritimes sont souvent superbes. De vraies peintures qui illustrent avec talent cet album, tout comme le premier.

Cette histoire est celle véritable d'un apothicaire d'Amsterdam. Elle est bien connue en Hollande mais beaucoup moins en France. Le scénario n'est pas surprenant et manque parfois un peu de rythme. C'est le parti pris des auteurs qui exposent longuement la psychologie des personnages, permettant de créer l'atmosphère souvent lourde de ce récit, le montage progressif d'une conspiration sur le Batavia et le pouvoir séducteur de Jeronimus. Une petite critique : les bandeaux de texte, censés décrire la psychologie et les pensées intimes des personnages, sont trop nombreux et n'ajoutent pas grand chose à des scènes suffisamment intenses et expressives par elles même.  

C'est de la belle bd et j'attends avec impatience le 3ème et dernier tome de cette aventure qui est annoncé pour janvier 2010. Le naufrage sur l'île donne en effet l'occasion d'un superbe scénario de lutte de pouvoir au sein d'une société recréée dans un endroit désert. Vivement la suite !

On trouvera ici une interview des deux auteurs.

Marc Suquet

partager sur facebook :