Cartoon

Marshall KARP

Cherche-Midi, 2009
545 pages. 23 euros



Pim pon le lapin s'est fait dessouder dans le parc d'attractions Lamaar, enfin le gars qui était dans Pim pon le lapin plus précisément! il s'avèrera vite que le gars en question était un vilain pédophile qui tenait là un job en or à distraire les petits enfants en les tripotant avec ses grosses papattes en peluche. Nommé sur l'enquête nous rencontrons l'inspecteur Lomax qui raconte l'histoire et son collègue moche mais sympa. L'enquête prendra vite un tour inattendu lorsqu'on s'apercevra que le crime n'émane pas d'un justicier pourfendeur de pédophiles (qui mériterait une médaille selon Lomax père ...) mais plutôt la première étape d'une conspiration visant à détruire l'empire Lamaar en l'acculant à la faillite.

L'enquête suit donc son cours mollement, engluée par les démêlés sentimentaux de l'inspecteur Lomax accessoirement veuf éploré dont feu l'épouse a eu la délicate attention de laisser une pile de lettres à ouvrir mensuellement après son trépas (Beurk !), lettres d'une cucutterie rare ou elle l'assure de son amour immortel maintenant qu'elle danse dans les bras de Jésus !

Notre héros poursuit donc son enquête en aidant son père à sauver les miches de son petit frère qui s'est fourré dans les ennuis, il a donc deux fers au feu comme on dit, mais il faut bien qu'il songe à se recaser, malgré sa loyauté à la défunte, il faut bien que le corps exulte ! d'ailleurs il a des vues sur une charmante infirmière présentée par son père, et il est vraiment temps car à la vue d'un "cul fabuleux" ou d'un 100 C le monsieur sent se lever une tumescence révélatrice dans le slip !

La quintessence du grotesque est atteinte lorsque l'ami Lomax, pour réaliser le rêve d'un enfant cancéreux, lui laisse manipuler son arme de service (déchargée quand même !) malgrè le doux reproche de l'infirmière, parce que, n'est-ce-pas, les circonstances sont particulières, snif...

Bref deux bons flics, bon maris, bons pères, bon frères, bons amants, bons camarades, bons chrétiens, non fumeurs, tempérants, lisses comme des galets et aussi intéressants.

L'enquête sera évidemment bouclée dans la liesse générale puisque tout fini comme dans un Barbara Cartland même pour le petit cancéreux (Ouf !) Alors appeler cet auteur le Woody Alleyn du polar, lorsqu'on a en guise d'humour quelques vannes de cul échangées entre 2 doughnuts, ou pire encore le nouveau Conelly, excusez-moi mais...

Gaëlle

partager sur facebook :