Crevaisons

Daniel CASANAVE, Manu LARCENET

Dargaud, 2009
50 pages. 10 euros



Dans un cimetière, un vieil homme survit au milieu de ses 33 tours de musique punk. Son rôle est de garder les pensionnaires du cimetière. Une nuit, le soldat inconnu apparaît.

Crevaisons est le 5ème tome des histoires rocambolesques réalisées par Larcenet, seul ou en coopération avec Casanave. Entre le cimetière et la grande guerre, la mort est omniprésente dans ce nouveau travail du tandem. Une mort pleine de folie, celle de la grande guerre et de scènes horribles et inutiles de soldats exécutés par leurs officiers, car refusant de servir de chair à canon. Mais une mort bonhomme également, le gardien du cimetière est un petit vieux, fana de la musique punk qu'il fait hurler chez lui. Où est la frontière entre la vie et la mort, nul ne sait ?

On évoque également une société totalitaire, dans laquelle, après les nombreuses guerres, toutes les distractions sont mises sous tutelle. Mais cette société est bien loin et l'on reste dans les citées post-mortem, créées pour rassembler les morts. Une société qui élimine toute action inutile, comme cela est inscrit en grand sur les murs du cimetière : "Honorer ses défunts  c'est négliger son gagne pain" ou encore "Se souvenir n'est pas produire".
L'histoire est celle de cette rencontre entre ces deux hommes, l'un près de la mort et l'autre déjà de l'autre côté. Deux hommes perdus, ensemble.

C'est un bon album racontant une histoire macabre, pleine d'humour noir mais aussi de fantaisie.

Marc Suquet

partager sur facebook :