Le baiser du tueur

William LASHNER

Rocher, 2009
297 pages. 19 euros



"S'il y a une chose qui vaut qu'on risque tout ce qu'on a, c'est bien l'amour, non ?" (page 129)

Il y a six ou sept ans, Victor Carl, "un avocat à la petite semaine" dont le cabinet juridique part à vau-l'eau, a été fiancé à Julia. Elle a filé pour épouser un urologue, Wren Denniston. Fin de l'histoire.
C'est du moins ce que pensait Victor Carl ! Or voici que Julia réapparaît dans sa vie, "d'une façon intime, très intime même !..." Quelques semaines plus tard, le docteur Wren Denniston est retrouvé assassiné dans sa maison de Chesnut Hill, quartier huppé de Philadelphie.
Simple coïncidence ?
Douteuse coïncidence ?
Ou alors étrange coup du sort ?
Victor Carl est dans le pétrin jusqu'au cou d'autant plus que l'inspecteur Sims, chargé de l'enquête, semble bien décidé à lui faire porter le chapeau.

Voilà un thriller qui débutait bien et puis, petit à petit, l'intrigue piétine, s'enlise quelque peu. Je n'ai pas été convaincu par ce remake - maladroit, selon moi, quoique plein d'humour - de Roméo et Juliette. J'ai pourtant bien aimé le personnage de Simms, le flic retors, un bouledogue auquel il est impossible de faire lâcher prise et celui de son équipier Hanraty qui adore "se défouler à coups de poings sur la bobine des suspects jusqu'à ce qu'elle pisse le sang". Il y a surtout le personnage central, Victor Carl, "avocat miteux survivant de causes mineures," amer, insatisfait, arriviste, amoral, veule, cynique. Quand on le traite d'avocat véreux et d'être méprisable, il n'est pas loin d'acquiescer. Bref, un personnage "attachant et sympathique", n'est-ce pas ? Dans ses remerciements (page 295), l'auteur écrit :
"Afin de conserver une certaine fraîcheur dans nos relations, Victor et moi avons décidé de nous séparer quelque temps". (Le baiser du tueur était le septième roman mettant en scène Victor Carl.)

J'ai décidé d'en avoir le coeur net et de ne pas rester sur une impression mitigée. J'ai donc lu Les Prévaricateurs, "la première aventure" de Victor Carl. Je n'ai pas été déçu par cet énorme pavé, "un thriller juridique d'une exceptionnelle qualité d'intelligence et de suspense".
Tout simplement passionnant !

Je me propose donc de lire les cinq autres "aventures" de Victor Carl. J'avais, sans nul doute, commencé par "la moins convaincante", comme quoi il est souvent injuste et difficile de juger un auteur à partir d'un seul livre !...

Roque Le Gall

partager sur facebook :