Comme une feuille au vent

Arnaud BOUTLE, Corinne DENOYELLE

Paquet, 2003
Premier tome de la série "Pinocchio" prévue en trois albums.



Par une froide journée d'hiver, alors qu'il cherche du bois pour alimenter le feu de son logis, Gepetto l'ébéniste qui vit dans une grotte aménagée trouve en forêt une belle et grosse bûche qui - ô surprise ! - s'avère parler et dans laquelle il décide de tailler une marionnette, Pinocchio, un petit pantin de bois plein de vie et bien remuant qui se prend pour un petit garçon. Pour lui rappeler sa véritable nature, des branches et des feuilles lui poussent partout sur un corps qui a tendance à s'enraciner dès lors qu'il arrête de bouger. Son travail terminé, Gepetto s'endort épuisé. Mais plutôt que d'aller à l'école comme le souhaiterait Gepetto, Pinocchio décide alors de partir à la découverte du monde. Son projet est bien vite contrecarré, il est en effet arrêté en chemin par l'inquiétant Mangefeu, propriétaire tyrannique d'un cirque dont il n'hésite pas à brûler les artistes, qui refuse de le laisser quitter le pays des jouets...

Il était une fois un petit pantin de bois qui voulait devenir un vrai petit garçon... Le célèbre conte imaginé par l'écrivain italien Carlo Collodi à la fin du XIXe siècle a fait le tour du monde et connu nombre d'adaptations dont la plus renommée demeure certainement le dessin animé pour la jeunesse réalisé aux Etats-Unis par les studios Walt Disney. En proposer une nouvelle version en bande dessinée est un sérieux challenge, pas facile du tout à relever. Corinne Denoyelle et Arnaud Boutle qui ont néanmoins eu le courage de relever le défi, proposent une relecture toute personnelle de l'oe'oeuvre initiale et ne s'en tirent tout compte fait pas si mal que ça. Le scénario qu'ils ont imaginé reste fidèle à l'esprit de Collodi - pas de plagiat ni de parodie, mais une adaptation libre - et oscille entre féerie et réalisme assez sombre. Et même si la fable qu'ils nous proposent n'est pas à proprement parler palpitante - la trame en est universellement connue, faut-il encore le rappeler ? - ni complètement convaincante - un curieux mélange de réalisme, d'onirisme, de magie végétale, de dérision et de burlesque -, elle n'en demeure pas moins jolie, sensible et fraîche, au point que le lecteur se laisse aisément emporter et ne peut rester longtemps insensible aux malheurs de Pinocchio. Gepetto est un alcoolique vivant retiré dans une grotte ; Pinocchio, un être fantasque et joyeux qui ne comprend jamais la portée des événements qui le ballottent entre deux mondes, celui de la forêt dont il est issu et celui effrayant des hommes, deux mondes dont il est systématiquement rejeté en raison de sa différence, un être contraint, s'il ne veut pas perdre son humanité, à constamment lutter contre l'immobilisme et toujours aller de l'avant. Pas de Fée Bleue. Incarnation de la bonne conscience et de la morale chez Walt Disney, Jiminy Criquet finit quant à lui très vite écrabouillé. Et par Pinocchio lui-même ! Cela dit, les autres personnages secondaires et les épreuves traversées sont bel et bien là, le drame vécu par Pinocchio, son destin extraordinaire, son parcours initiatique, bien que renouvelés, demeurent fidèles à l'oeuvre originale. Enfin, le dessin soigné d'Arnaud Boutle convient bien au scénario : un trait réaliste, fin et délicat, frisant parfois l'épure et servi par de très belles couleurs et un travail bien maîtrisé sur les ombres et les lumières.

Un album agréable et sympathique.

MGRB

partager sur facebook :