O'BOYS

Steve CUZOR, Philippe THIRAULT

Dargaud, 2009
Tome 1. Le sang du Mississippi
64 pages. 13 euros



Je ne reviendrai pas sur le scénario de ce premier opus, si parfaitement résumé par Anne-Catherine dans la chronique précédente. Je suis entièrement d'accord sur le dessin, très classique et assez proche de celui de Jean Giraud dans la série des Blueberry. Quant à la tonalité du discours, elle pourrait être assez bien rendue par cette vieille blague qui donne toute l'essence du blues : un noir descend une rue avec une unique chaussure au pied ; un deuxième noir qui remonte la rue l'apostrophe en passant : "Eh, mon frère, tu as perdu une de tes pompes !". Le premier lui répond alors en riant : "Non, mon pote, j'en ai trouvé une !". Toute une philosophie de résignation sans auto-apitoiement autour de la poisse et de la misère. O'boys c'est ça sans plus. Autant dire que je n'ai pas trouvé l'album transcendant, qu'évidemment n'est pas Mark Twain qui veut et qu'en ce qui me concerne je passerai mon tour sur le deuxième volet. Parce que n'est pas non plus Jack Kerouac qui veut.


Marion Godefroid-Richert

partager sur facebook :