Lulu femme nue

Étienne DAVODEAU

Futuropolis, 2008
16 euros



Lulu, une mère de famille de 40 ans, est venue passer un entretien d'embauche. Après l'entretien, dont elle ne doute guère de l'issue négative, Lulu se paye une parenthèse dans la tristesse de sa vie quotidienne, une folie : elle part vers la côte avec une VRP rencontrée la veille au restaurant. Elle va y rester sans donner de nouvelle à son mari, rencontrant Charles, qui avec ses deux frères vit de petits boulots.

Voilà du Davodeau tout craché : social et humain. Etienne est un explorateur de l'humain. A travers ses histoires simples comme Les mauvaises gens, Parole de sourds, La gloire d'Albert ou Chute de vélo, c'est la vie de tous les jours qui l'intéresse. Une vie comme on pourrait en rencontrer à chaque détour de la rue.
Le point de départ de cette histoire est l'intérêt porté par Etienne Davodeau aux personnes disparues : des milliers en France chaque année. Tout est dans la proximité : l'escapade proche d'une femme banale qui vit une vie semblable à celle de milliers d'autres. On est rapidement touché par le destin de Lulu dans laquelle le lecteur se retrouve facilement.
Coté dessin, Etienne a volontairement utilisé une gamme de couleurs limitée. Ca sent l'automne dans toutes les images.
J'ai aimé le titre de l'album aussi : il marque la volonté de Lulu de s'abandonner à cette parenthèse qui s'offre à elle.
L'histoire est pudique : pas de grandes envolées. Une histoire qui, lorsque l'on est obsédé par les turpitudes du marché et les cours de la bourse, est rafraîchissante.

Marc Suquet

partager sur facebook :