Hackman blues

Ken BRUEN

Points Thriller, 2008
Collection : Points roman noir
6.50 euros



"Je suis plein de cercueils, comme un vieux cimetière". (Flaubert)
Tony... mais la plupart l'appel Brady n'est pas un chic type, à proprement parler.
"BRADY EST GRAVE BARRE".
(Il l'a lui même écrit, au marker jaune fluo, sur le mur de sa chambre.)
52 ans . 1,80 mètre. Ses cheveux ? "Un désastre, enfuis et regrettés". Le nez cassé. Mais il a de beaux yeux... Gay et maniaco-dépressif. Ses fondamentaux, comme il dit : "
1. Lithium.
2. Batte de base-ball (son arme préférée).
Brady se voit offrir "un boulot tout simple. Retrouver une fille blanche à Brixton. Du gâteau"...
Son commanditaire ? Jack Dunphy, dont la fille de 20 ans a disparu. Jack Dunphy qui fait une fixation sur l'acteur Gene Hackman. Jack Dunphy, "un salopard de première. Il est dans le bâtiment. A en croire certains il EST le bâtiment".
Du gâteau ?
Pas vraiment ! "Ce que j'aurais dû faire, se dit Brady, c'est plutôt doubler mes doses de pilules et allumer un cierge à Saint Jude - peut-être même tout un paquet"... (p7)
Brixton, le quartier jamaïcain du sud de Londres, va partir en flammes...
"Déjà je soupirais après cette porcherie qu'est Londres. Bon d'accord... C'est une ville à genoux, infectée par toutes les pestilences modernes mais il n'y a pas d'autre endroit où j'aimerais mieux être... ou aie été..." (p221)
"Hackman Blues" est un des premiers romans de Ken Bruen. On peut déjà y trouver les ingrédients qui font de lui un des meilleurs auteurs du roman noir contemporain : violence mais aussi tendresse. Truculence, humour cruel et ravageur. Personnages hauts en couleur, à la férocité désarmante, ce qui ne les empêche pas - enfin, certains - d'être touchants et attachants. Style et dialogues incisifs. Nombreuses références musicales, poétiques voire philosophiques. Récit court et dense à la fois. "Récit halluciné et hallucinant". Mais qu'on se le dise, pour ce "maître du rythme et de l'ellipse", le récit n'est pas la priorité. Seules comptent l'ambiance, l'atmosphère, tout comme pour certains de ses auteurs favoris :
"D'abord, des auteurs du noir comme Pelecanos, Sallis, Goodis, Thompson... Mais aussi avec le temps, les classiques irlandais comme Beckett " (Magazine Shanghai Express n° 4).
Il apprécie également Chandler, Cain, Chester Himes, Ed McBain, Lawrence Block, Robin Cook, Charles Williams, Edward Bunker. "Que des bons !"
Brady, le personnage central de "Hackman Blues", drogué, alcoolique, agressif, asocial, préfigure déjà ce que sera Jack Taylor, le héros fétiche ou plutôt l'anti-héros de Ken Bruen...
"Jack Taylor est une sorte de miroir de moi-même..." a dit Ken Bruen, pour qui l'écriture est une thérapie personnelle, une sorte d'exorcisme :
"C'était écrire ou mourir !"
Il a dit également :
"L'écriture de polars, c'est le nouveau Rock'n Roll !"
Lisez Ken Bruen, auteur talentueux et attachant ! Entrez dans son univers amoral, violent et sans pitié... Avec lui, pas question de "politiquement correct" et par les temps qui courent, bon sang que ça fait du bien !!!

Roque Le Gall

partager sur facebook :