A l'ombre des humains

Lalie WALKER

Atelier In8, 2008
Collection : POLAR



Frank Albertini, flic désemparé, recherche Jeanne Desbords, son amour, disparue depuis plus d'un an. Dans sa recherche, il atteint une ville proche de la mer au dessus de laquelle planent de grandes éoliennes. Il va bientôt être confronté à des cadavres, des habitants toujours amputés d'un morceau (tête, pieds?). Qui donc est le fou qui assassine en série dans cette ville ?

L'est psychothérapeute la Lalie et ça se sent que diable ! C'est sur quand on lit du Lalie, depuis 2001 et son roman « Pour toutes les fois », on sait que l'on va nager dans le thriller psycho. Les personnages sont emplis d'une psychologie complexe : on en voit de tous les genres : des caractères forts qui ne s'en laissent pas conter et des moins audacieux qui ne savent pas s'imposer. Il y règne une atmosphère inquiétante, faite de questions hantant les habitants: qui, pour quelle raisons et pourquoi de telles amputations ?
Pour moi j'ai bien du mal à accrocher. L'impression générale est que l'histoire manque de rythme et est un peu trop freinée par les multiples considérations psy. Ca rend la lecture assez rapidement ennuyeuse, le suspense étant cassé par ces descriptions. Mais peut-être est ce du à mon manque d'attrait pour un rythme trop lent.
Coté présentation tout de même, le livre est à couleur dominante violette : c'est beau et entraîne le lecteur dès qu'il parcourt la couverture, dans une ambiance d'angoisse.

Marc Suquet

partager sur facebook :