Cripple Creek

James SALLIS

Gallimard, 2007
coll. Série Noire
205 pages. 17 euros



Doc Oldham : "Qu'est ce qui t'arrives encore Turner? C'était un endroit paisible tu sais ?et puis tu es arrivé?" (page 34)

" Cripple Creek " constitue le 2ème volet des aventures de Turner, le nouveau héros récurrent de James Sallis (cf : Bois mort).
Ancien policier à Memphis, dans le Tennessee, ancien taulard devenu psychothérapeute à sa sortie de prison, Tuner est finalement venu chercher le calme et la solitude dans une cabane, près d'un bled perdu, Oxford, non loin de Memphis. Il est devenu un peu malgré lui, l'adjoint du shérif et vit une belle histoire d'amour avec Val, conseillère légale pour les casernes militaires. Bref il semble avoir enfin exorcisé les fantômes de son passé.
Un soir, Don Lee, le shérif d'Oxford arrête un chauffard éméché. Dans le coffre de la voiture un sac de sport qui renferme 200,000 dollars et des poussières....Le délinquant, un dénommé Judd Kurtz, sera rapidement et violemment " extrait " de sa cellule par deux malfrats qui blessent grièvement le shérif ainsi que June sa secrétaire.
Judd Kurtz n'est autre que le neveux d'un des caïds de Memphis. Turner décide alors de partir enquêter à Memphis où il n'était pas retourné depuis près de deux ans...
Les fantômes de son passé ne vont pas manquer de resurgir...


Que dire qui n'a encore été dit sur James Sallis? Le grand James Sallis!
Comme dans son précédent roman il fait alterner, avec habileté, le récit de l'enquête menée par Turner et celui de sa vie, de son passé. Comme d'habitude, l'intrigue prend son temps, musarde...une anecdote par ci, l'évocation d'un personnage secondaire par là mais chaque détail a son importance et nous permet de découvrir, petit à petit, le douloureux passé de Turner.
L'écrivain éclectique, humaniste, se révèle une fois de plus " le maître incontesté de l'ellipse et du flash-back ".
Roman dense, à la construction impeccable. Personnages attachants et tellement vrais, tellement humains!
Quant à l'écriture...Prose minimaliste, soit! Mais style original, flamboyant, majestueux...
Un maître du genre qui a été comparé à Poe, Dotoïevski, Greene, Le Carré.
" Ed Mc Bain, Donald Westlake et Laurence Block ne sont pas loin... " (magazine littéraire).
" Cripple Creek " est un très grand roman noir et bien plus qu'un roman noir...un vrai bonheur! Un très grand moment de lecture!

Roque Le Gall

partager sur facebook :