Peabody met un genou en terre

Patrick BOMAN

Philippe Picquier, 2003
Première enquête de l"inspecteur Peabody.
Réédition du roman publié en 2000 aux éditions du Serpent à Plumes.



Nous sommes en 1899 et la mousson se fait attendre dans la plaine du Gange. La chaleur étouffante et malodorante fait souffrir l'inspecteur de la police impériale Peabody, obèse Anglais, flic pour le moins singulier voire original, opiniâtre et désabusé, rongé de dysenterie, gras, suant, grossier, obsédé sexuel, lubrique, libidineux et accusant durement ses soixante ans révolus. Pourtant un tronc humain amputé de sa tête retrouvé baignant dans la cuve de Zidool Kheir, maître teinturier, l'intrigue, et l'assassinat par strangulation d'un haut fonctionnaire, Mr Miller, ami du gouverneur, dont le coffre a été violé et dévalisé, l'embarrasse et l'intrigue. Partagés entre des Anglais qui ne l'aiment pas et des Indiens qui ne l'acceptent pas, Josaphat Mencius Peabody, inspecteur de police de sa Très Gracieuse Majesté, s'attèle néanmoins avec obstination et acharnement à une tâche éprouvante : trouver la vérité et résoudre ces deux affaires louches sans pour autant occasionner trop de remous...

Roman policier historique désopilant, original, humaniste, exotique et dépaysant, court mais ô combien dense, "Peabody met un genou en terre" est l'occasion pour l'auteur qui connaît bien et qui surtout aime ce pays grouillant de vie, de maladies, de magouilles et de misère, de nous proposer une satire sociale savoureuse et épicée de l'Inde du XIXe siècle, à l'époque où l'Empire britannique vacille sur ses bases et amorce son déclin. Alors même que les autochtones détestent ces colonisateurs venus d'Occident contre l'ingérence desquels ils se rebellent, que le gouverneur manigance pour le faire muter, Peabody, seul contre tous puisqu'il est également peu apprécié de sa propre hiérarchie et rejeté par ses compatriotes, s'accroche à son enquête. Et quel personnage atypique que ce Peabody ! Cynique, désabusé, affublé d'une myriade de défauts plus détestables les uns que les autres et pourtant terriblement attachant, cet homme vieillissant parvient toutefois à profiter de la vie. Fort agréablement écrit, ce polar hilarant plonge le lecteur au coeoeur d'une Inde du Raj où "la mendigoterie éhontée, la veulerie, la générosité ostentatoire, la bravoure, le panache et le meurtre sont baignés de lune".

Un vrai plaisir fortement épicé. Jubilatoire !

MGRB

partager sur facebook :