Léviatown

Philip LE ROY

Baleine, 2007
coll. Club Van Helsing, 237 pages, 9,90 euros



Manhattan, Freedom tower. Une tour qui s'élève sur le ground zero. A l'intérieur, les installations les plus modernes, les sécurités les plus élevées... Pour la liberté ? Non, car à l'intérieur logerait le Léviathan. Entité économique ? Entité démoniaque ou spirituelle ? Hugo Van Helsing lance ses chasseurs de monstres à l'assaut du building. A sa tête, Kathy Khan, kunoichi (femme ninja), mène le bal. Mais si le Léviathan n'était pas unique ? S'il était dirigé ? Alors l'honneur de Kathy Khan sera dur à défendre.

Ce livre se lit comme on regarde un film de Sammo Hung. On pose le cervelet à côté. Il n'est pas désagréable, mais l'intrigue est abracadabrante. Vous mettez les clichés de rigueur et hop... ça vous fait un livre. Entre la flingueuse de vampire qui s'habille cuir, le samouraï qui déteste les ninjas, le démon qui rend fou tout le monde, la critique du monde musical... C'est un vrai bordel. Mais sympathique ! L'originalité tient dans la musique distillée tout le long du livre... Une B.O. rock qui oscille entre acidulé et hard rock. Bien que le jour des ninjas soit proche (5 décembre), le livre qui en parlera sans en faire trop n'est pas né...

Temps de livres

partager sur facebook :