Honor Harrington : Pour l'honneur de la reine

David WEBER

J'ai Lu, 2006
coll. Science-fiction, 510 pages, 8,40euros
Suite de Mission Basilic. Traduit de l'anglais (USA). Première parution dans la langue originale en 1993.Réédition d'un roman paru aux éditions de l'Atalante en 2000.



Pour mener à bien une mission diplomatique, le capitaine Honor Harrington est montée en grade. Sur son croiseur " L'Intrépide ", elle commande l'escadre manticorienne qui escorte l'amiral Courvosier en mission diplomatique auprès du gouvernement de Grayson, une planète du système de Yeltsin dont l'alliance pourrait être précieuse en face des visées expansionnistes de la République du Havre. Mais les Graysoniens ont pour ennemis irréductibles les habitants de la planète Masada, du système Endicott, des fanatiques religieux. Les Graysoniens, et plus encore les Masadiens, considèrent que " l'homme est le maître de la femme ", et les femmes n'ont aucun droit d'après les lois de Grayson. Que les Masadiens s'allient aux Havriens et décident d'attaquer Grayson, et la situation va être fort difficile pour Honor...Ce deuxième volume des exploits du capitaine Honor Harrington est peut-être plus passionnant encore que le premier, parce qu'il place l'héroïne dans une situation presque impossible. Non reconnue comme officier supérieur sur Grayson, engagée pourtant pour l'honneur dans un combat inégal pour la défense de cette planète, comment va-t-elle s'en tirer après la mort du chef de mission, l'amiral Courvosier ? Elle a heureusement des subordonnés, hommes et femmes, qui l'admirent et lui sont totalement dévoués, et son chat sylvestre, surprenant animal, lui sera d'une grande utilité dans ces aventures. Par ailleurs, l'auteur traite ici comme marques de barbarie, à la fois l'inégalité hommes-femmes, pourtant expliquée par des raisons historiques, et le fanatisme exacerbé des Masadiens. Peut-être peut-on regretter une tendance à idéaliser les conceptions militaires de la morale, quitte à dévaloriser quelque peu les conceptions civiles. Cette réserve mise à part, les combats dans le cadre incommensurable de l'espace, pour des enjeux d'une portée immense, sont palpitants, et l'on a du mal, quand il faut interrompre sa lecture, à abandonner les vaisseaux manticoriens au milieu de ces engagements gigantesques. Un suspense, donc, habilement ménagé et constamment croissant qui tient le lecteur en haleine jusqu'à la fin.Ce roman dont l'héroïne est une jeune femme au caractère bien trempé, droite, intègre, sans concession, est tout bonnement captivant. Un vrai bonheur ! Vivement la suite...

MGRB

partager sur facebook :