Honor Harrington : Mission Basilic

David WEBER

L'Atalante, 1999
coll. La dentelle du cygne, 1999, 18,90 euros



Année :... Inconnue
Espace temps : Manticore et sa région
Transmission prioritaire et codée

Ceci est un message de la plus haute importance. Je suis en ce moment sur le croiseur léger " L'Intrépide ". Mais il n'a plus que le nom d'intrépide. Il vient d'avoir de nouvelles modifications d'armes. Il ressemble plutôt à une cible... Et ce n'est pas le nouveau commandant qui va faire changer mon opinion. Cette femme, jeune, Honor Harrington.. Nous a fait mettre sur une voie de garage. Elle pensait que son orgueil changerait sa première affection ?
Nous voici dans le système Basilic. Le rebut de la flotte. Tout cela parce que le commandant a prouvé que le stratège avait tort

Fin de Communication

Début de communication

Des choses changent sur notre croiseur. Tout d'abord, il est écrit dans le manuel que le système Basilic doit être vérifié par deux astronefs. Mais l'officier qui devait épauler le commandant Harrington l'a laissée tomber... Puis au lieu de tout foutre en l'air, notre commandant ne s'est pas laissée démonter. Elle a appliqué le manuel à la lettre. Le quartier général veut qu'elle garde un oeil sur le système Basilic et son noeud de ver (passage d'un espace à un autre en temps instantané) ? Ils vont être servi. Nos missiles ont servi de servo-moteurs, ils deviendront des balises, nos équipes vont être divisés... C'est assez incroyable ce qui nous arrive... De plus, Elle joue de la diplomatie avec Dame Estelle, résidente de sa Majesté sur Méduse, une planète proche. Ce qui ne s'était jamais fait... Pas au point d'avoir des équipes de travail venant des deux côtés ! ! !
Hélas, ca ne change pas tout. Des contrebandiers sont sur Méduse, et nous avons du mal à les repérer... L'assaut se prépare...
Et loin de nous, l'amirauté regarde ce qui se passe. Le commandant Harrington bouleverse tout sur son passage... Que cela présage t'il ?

Fin de transmission

Ce livre est une petite bombe ! ! Un space opéra politique, mais d'un niveau qui déménage. David Weber montre les difficultés de commander un batiment et de faire son devoir. On y voit les différentes personnalités, les différents officiers (les rancoeurs, les amitiés qui naissent). L'administration est montrée du doigt... L'intérieur, ses corruptions, ses manipulations.
Sans renouveler le genre, David Weber gagne en complexité, plus ça avance plus on a envie de savoir... Arggghhh ! Encore encore ! ! !

Temps de livres

partager sur facebook :